2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, February 14, 2008

*Le Ministre dr. Rupel présidait à la Troïka UE-Russie*


***Le Président du Conseil Affaires générales et Relations extérieures de l'UE, le ministre slovène des Affaires étrangères dr. Dimitrij Rupel, dans le centre des congrès de Brdo en Slovénie, présidait à la rencontre de la troïka de l'UE avec la Russie au niveau des ministres des Affaires étrangères.

La délégation de l'UE était composée, outre le président, M. Rupel, du haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune, et secrétaire général du Conseil de l'Union Européenne, M. Javier Solana, de la commissaire européenne des relations extérieures et de la politique de voisinage de l'Union européenne, dr. Benita Ferrero Waldner, ainsi que de M. Jean-Pierre Jouyet, le ministre d'État responsable pour les affaires européennes dans le ministère des Affaires étrangères de la République Française, prochain état à présider d'UE. La délégation de la Fédération Russe a été présidée par le ministre des Affaires étrangères russe, M. Sergej Lavrov.

Pendant la rencontre, M. Rupel a souligné une longue et efficace coopération entre l'Union Européenne et la Fédération de Russie. Il a aussi attiré l'attention sur le fait que la Slovénie est le premier État slave présidant le Conseil de l'UE. La Slovénie va lier cela à un événement particulier, l'exposition Les Slaves de l'Europe, qui aura lieue à Bruxelles.Par ailleurs, le ministre slovène des Affaires étrangères M. Rupel a souligné que la Russie et l'Union Européenne contribuent ensemble à l'affirmation de la paix et de la stabilité dans l'espace lié par une histoire et une civilisation communes. Juste ces thèmes seront aussi l'objet de nombreuses initiatives à l'occasion de l'année du dialogue interculturel qui est une des priorités de la présidence slovène.Quant aux questions spécifiques, le président du Conseil de l'UE a souligné les efforts pour le commencement de pourparlers pour un nouveau traité intégral qui remplacerait l'accord de partenariat et de coopération en vigueur, et il a aussi assuré la Russie du soutien à l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Quant aux proches élections présidentielles russes, M. Rupel, tout en affirmant les attentes de l'UE que les élections soient libres et justes, a regretté que l'accord concernant l'envoi de la mission d'observation de l'OSCE/OIDDR n'ait pas été possible. Il a aussi formulé son souci concernant l'avenir du British Council à Iekaterinbourg et à Saint Pétersbourg, disant qu'il s'agit d'une institution importante dans l'établissement du dialogue interculturel.

On a aussi abordé certains sujets de la politique internationale, surtout la situation dans les Balkans occidentaux. Dans ce contexte, M. Rupel a réitéré la disposition de l'Union Européenne à garantir l'avenir européen aux Balkans occidentaux en entier, et il a rappelé les efforts de la Slovénie pour accélérer le rapprochement de la Serbie et de l'Union Européenne. Quant au Kosovo, le ministre slovène des Affaires étrangères a dit qu'il s'agit d'un problème européen, ce qu'avait indirectement reconnu aussi le Secrétaire Général de l'ONU, M. Ban Ki-Moon, quand il avait exprimé l'espoir d'un engagement plus intense de l'UE. M. Rupel a aussi souligné que le Kosovo est un cas sui generis et qu'il ne serait pas possible de le prendre pour exemple pour résoudre d'autres situations ailleurs, en Europe ou non.Par ailleurs, pendant le rencontre on a aussi échanger des opinions sur certaines autres questions internationales, notamment sur le processus de paix au Proche Orient et sur la mission de l'UE au Tchad.

UE
13.2.08

No comments: