2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Tuesday, April 29, 2008

*Déficit : Bruxelles envisage une mise en garde de la France, dernière de la zone euro*


***Paris s'apprête à prendre la présidence de l'Union européenne en position de cancre de la zone euro pour les déficits publics. Dans ses prévisions de printemps, publiées lundi 28 avril, la Commission européenne s'attend en 2008 à une augmentation du déficit français à 2,9 % du PIB, passant en 2009 à 3 %, soit exactement la limite maximale tolérée dans l'Union européenne. Paris table, pour l'heure, sur un déficit ramené cette année à 2,5 % et à 2 % l'an prochain.

La situation est jugée suffisamment préoccupante à Bruxelles pour que la Commission envisage de lancer une mise en garde précoce à Paris. C'est ce qu'a indiqué lundi le commissaire à l'économie Joaquin Almunia, affirmant que "la situation de la France est la plus préoccupante dans la zone euro".

BERCY MAINTIENT SES PRÉVISIONS

Malgré les prévisions pessimistes de l'organe européen, le gouvernement français a maintenu, lundi, ses prévisions de croissance et de déficits publics pour 2008 et 2009. "Nous maintenons nos prévisions d'autant plus qu'on voit les premiers fruits" de la politique économique du gouvernement, indique Bercy, invoquant notamment comme facteur de croissance la loi Travail, emploi, pouvoir d'achat (TEPA).

La Commission dit prévoir pour la France une croissance de 1,6 % cette année et 1,4 % l'an prochain. Le gouvernement table ainsi pour 2008 sur une croissance de 1,7 à 2 % avec un déficit de 2,5 %, et l'an prochain sur 1,75 à 2,25 % avec un déficit réduit à 2 %.

La question se pose désormais de savoir si le gouvernement est toujours en mesure de tenir son pari, réitéré la semaine dernière par Nicolas Sarkozy, d'un retour à l'équilibre de ses comptes à l'horizon 2012, après avoir déjà obtenu de facto un report de cet objectif qui, à l'origine, avait été fixé à 2010 pour tous les pays de la zone euro. Au-delà de 3 %, un Etat membre de l'UE s'expose à une procédure de la Commission pour déficit excessif, avec une série de recommandations à la clé, puis à se voir infliger une amende par ses pairs européens.

Selon la Commission, la France sera le plus mauvais élève de la zone euro en matière de déficits, tant cette année que la suivante. L'Allemagne ne devrait enregistrer qu'un trou limité à 0,5 % cette année, ramené à 0,2 % la suivante. Même l'Italie, confrontée à un trou d'air du côté de la croissance, devrait mieux s'en tirer de l'avis de la Commission, avec un déficit de 2,3 % cette année, puis de 2,4 % l'an prochain.

Ces pronostics constituent un camouflet pour la France au moment où elle se prépare à prendre la présidence semestrielle tournante de l'UE, le 1er juillet. La tendance devrait être d'autant plus difficile à inverser que les prévisions de Bruxelles concernant la croissance et l'inflation sont peu réjouissantes. Selon la Commission, la tempête sur les marchés financiers, le ralentissement de l'économie américaine et l'envolée des prix des matières premières vont peser davantage que prévu initialement sur la croissance de la zone euro cette année.

Au niveau de la zone euro, la croissance devrait ralentir pour atteindre 1,7 % seulement cette année, contre 2,6 % en 2007, et un nouveau ralentissement à 1,5 % en 2009. Malgré ce ralentissement de croissance, l'inflation devrait rester au-dessus de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE), à 3,2 % sur l'ensemble de l'année 2008 après 2,1 % en 2007, avant de revenir à 2,2 % en 2009.

LE MONDE avec AFP et Reuters
28.04.08

*Photo : PREUTERS/THIERRY ROGE
Joaquin Almunia, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, présente les prévisions de croissance de la Commission européenne, le 28 avril 2008.

No comments: