2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Friday, July 11, 2008

*Le projet de Sarkozy pour l'avenir de l'UE*


***L'actuel président du Conseil de l'UE, Nicolas Sarkozy, a tenu hier son discours de prise de fonctions devant le Parlement européen. Il a surtout été question de l'avenir du traité de Lisbonne : il a promis des négociations rapides aux Irlandais et critiqué l'intention du président polonais, Lech Kaczyński, de ne pas ratifier le traité. Cette intervention a suscité des louanges - mais aussi des critiques virulentes - aux quatre coins de l'Europe.

La Vanguardia - Espagne
Le quotidien La Vanguardia constate un large soutien aux projets de Sarkozy dans le cadre de la présidence française de l'UE : "Sarkozy a fait usage de toute son habileté pour exposer une politique soutenue par la majorité des pays et des eurodéputés. … C'est pourquoi sa remarque indiquant que la seule sortie de crise possible résidait dans une solution via des négociations avec Dublin, a été applaudie par la plupart des parlementaires, qui regardaient les Tchèques et les Polonais gripper la machine de l'Union. Sarkozy s'est servi de son pupitre pour rappeler à l'ordre Lech Kaczyński, le président polonais, qui refuse de ratifier le traité de Lisbonne."
(11.07.2008)

Rzeczpospolita - Pologne
Le journal conservateur Rzeczpospolita adresse des critiques très virulentes à Nicolas Sarkozy, qui a demandé au président polonais, Lech Kaczyński, de ratifier le traité de Lisbonne pour des raisons morales. "Cette phrase intelligente vient de quelqu'un qui a fait savoir la veille, dans un discours au Parlement européen, qu'il avait changé d'avis et qu'il participerait bien à la cérémonie d'ouverture … des Jeux olympiques de Pékin. … Le même Sarkozy a reçu en décembre de l'année dernière le dictateur libyen Mouammar Kadhafi. … Le caractère moral de ce geste a été souligné par un contrat de 15 milliards d'euros que Kadhafi a miséricordieusement accordé aux entreprises françaises. … Soyons francs : la morale en politique, et surtout en politique étrangère, est une notion toute relative. De même que Sarkozy veille aux intérêts de son pays en recevant Kadhafi les bras ouverts et en luttant pour le traité de Lisbonne, Kaczyński défend les intérêts du sien." (11.07.2008)

Le Monde - France
Philippe Ricard, correspondant à Strasbourg du quotidien Le Monde, commente dans un podcast le bon accueil du discours de Nicolas Sarkozy au Parlement européen : "Il est venu très clairement pour mener une grande opération de séduction auprès des parlementaires européens. Il faut bien voir que depuis le début de sa présidence de la République française, il a cherché à se rapprocher des institutions européennes. … Il est venu aujourd'hui récolter les fruits de cet engagement. Il a présenté les quatre grandes priorités de la présidence et a souligné … qu'il aurait besoin de l'appui des parlementaires européens. Un discours très bien accueilli."
(10.07.2008)

The Irish Times - Irlande
Le quotidien The Irish Times salue l'échéancier de Nicolas Sarkozy pour la mise en œuvre du traité de Lisbonne : "Il exclut la possibilité de renégocier collectivement le traité avec les 26 autres pays membres suite au vote irlandais. Il s'agit plus désormais des assurances, des clarifications et des changements auxquels l'Irlande peut s'attendre, et sur la base desquels le gouvernement pourrait décider d'organiser un autre référendum. … Il a raison d'insister sur l'importance d'un calendrier pour arriver à une décision d'ici la fin de l'année. … Nous prenons progressivement conscience des préjudices portés à la réputation de l'Irlande et de sa perte d'influence dans le cercle des dirigeants politiques des Etats membres et des pays candidats."
(11.07.2008)

Carl Bildt Blog - Suède
Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, commente dans son blog le discours de prise de fonctions du président du Conseil de l'UE, Nicolas Sarkozy, et les possibilités d'élargissement de l'UE. "C'est bien qu'il ait clairement précisé que nous allons faire face à un programme exigeant et qu'il ne faut pas sombrer dans un 'feuilleton constitutionnel'. Cela ne l'empêche pas malgré tout de réfléchir à l'élargissement. Il indique très prudemment qu'il sera très difficile d'accepter de nouveaux membres si les institutions ne sont pas réformées. Ce n'est que partiellement vrai. Il n'est pas impossible de poursuivre l'élargissement sur la base du traité de Nice - même si cela est plus compliqué."
(11.07.2008)

Eurotopic

No comments: