2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Friday, December 19, 2008

***L'intégration fonctionne-t-elle en Europe ?***


***L'intégration de concitoyens étrangers en Europe revêt une importance grandissante. Mais de nombreux pays ont encore du mal avec la mobilité géographique croissante. La presse européenne débat des problèmes et des propositions de solutions éventuelles.

Le Monde - France
Le quotidien Le Monde considère le modèle français d'intégration comme un échec : "Le modèle français d'intégration ne fonctionne plus, il aggrave inégalités et discriminations plus qu'il ne les combat. Et le décalage entre le métissage de la société française et l'étroite homogénéité de ses élites est plus flagrant et choquant que jamais. … Le défi est donc d'y remédier. … Le chef de l'Etat [Nicolas Sarkozy] a donc mis très nettement les choses au point : 'Répondre au défi de la diversité en recourant à des critères ethniques ou religieux conduirait à prendre le risque de dresser les unes contre les autres des communautés rivales et à enfermer chacun dans son identité et son histoire' a-t-il martelé. Avant d'ajouter 'C'est par le critère social qu'il faut prendre le problème, parce que les inégalités sociales englobent toutes les autres'. … Les pistes tracées par M. Sarkozy - éducation, accès à la fonction publique, CV anonyme dans les entreprise - s'imposent. Mais cela fait des années qu'elles sont évoquées, sans succès." (18.12.2008)

Corriere del Ticino - Suisse
Le quotidien progressiste Corriere del Ticino salue l'action du président français, Nicolas Sarkozy, contre la discrimination ethnique et pense qu'il doit imposer son point de vue contre ses détracteurs : "Sarkozy a reconnu que le fait de surmonter les discriminations sociales constitue une étape importante dans le sens de l'intégration ethnique. Il en a donné un bon exemple en ouvrant son gouvernement à des personnalités telles que la [ministre de la justice] Rachida Dati ou la [secrétaire d'Etat aux droits de l'homme] Rama Yade, toutes deux représentantes de la "diversité". … La tentative d'inscrire la diversité dans la Constitution a néanmoins échoué. … Les critiques ont fusé à droite comme à gauche, la constitution contiendrait déjà suffisamment de moyens de lutter contre la discrimination raciale. … Mais la discrimination positive se heurte aussi à une certaine résistance, c'est le cas par exemple du quotidien parisien Libération qui reproche à Sarkozy de ne faire que réchauffer un projet de [son prédécesseur Jacques] Chirac de janvier 2006. Il appartient à Sarkozy de démentir ses diffamateurs et de concrétiser son ambitieux projet sur l'intégration." (19.12.2008)

Dagens Nyheter - Suède
En Suède, les étrangers et les personnes portant un nom à consonance étrangère ont du mal à trouver un emploi ou un logement. Le quotidien de Stockholm Dagens Nyheter demande des règles claires instaurant l'égalité de traitement : "Plusieurs études ont montré que porter un nom à consonance étrangère réduit les chances d'être convié à un entretien d'embauche ou à une visite d'appartement. Le médiateur chargé de la lutte contre la discrimination ethnique a remis hier un rapport qui confirme à nouveau cette tendance dans le marché du logement. Le médiateur note qu'il manque des règles claires pour les propriétaires – comme un système de liste d'attente. Cette absence favorise la discrimination. L'égalité de traitement nécessite des règles claires. Leur mise en place n'est certes pas toujours aisée, mais elle devrait être plus facile dans le cas d'une location que dans celui d'une embauche." (19.12.2008)

Jyllands-Posten - Danemark
Le succès de l'intégration des immigrés dépend souvent de leur origine, explique Jan Plovsing, de l'Office danois de la statistique dans le quotidien Jyllands-Posten : "Les immigrés de plusieurs pays présentent des taux d'occupation très faibles. Les valeurs les plus basses concernent les immigrés originaires de Somalie, du Liban et d'Irak. Seuls 35 à 37 pour cent d'entre eux ont un emploi. … Les taux d'occupation des immigrés d'Asie du sud-est sont en revanche très élevés. 62 à 67 pour cent des immigrés du Sri Lanka, de Thaïlande, du Vietnam et de Chine ont un emploi. … C'est très problématique. Pas seulement pour les personnes concernées, mais aussi pour leurs enfants. Nous parlons ici des enfants de la deuxième génération, qui dans de nombreux cas, sont confrontés à une situation initiale moins bonne à l'école et dans leur vie professionnelle ultérieure, car leurs connaissances en danois et leur situation financière sont moins bonnes." (19.12.2008)

Elsevier - Pays-Bas
Le ministre néerlandais de l'intégration, Eberhard van der Laan, veut inciter la Turquie à supprimer le service militaire obligatoire pour les Néerlandais d'origine turque. L'hebdomadaire conservateur Elsevier juge cette demande naïve : "L'Etat turc continuera d'imposer des obligations à ses propres sujets, à l'instar de ce que fait l'Etat néerlandais. Les Turcs ne se soucieront pas vraiment de savoir si cela est compatible avec la politique d'intégration néerlandaise. Il est donc également naïf de penser que le nombre de nationalités que l'on possède n'a que peu d'importance. Quiconque est préoccupé, comme van der Laan, par l'influence exercée par le service militaire turc sur les Pays-Bas, n'a que deux possibilités : encourager les Turcs dès leur plus jeune âge à renoncer à leur passeport turc ou bien réintroduire le service militaire obligatoire aux Pays-Bas, même si cela ne devait concerner que les néerlandais d'origine turque." (19.12.2008)

Eurotopics

No comments: