2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, December 03, 2008

***Mexique : Une petite île stratégique disparaît mystérieusement...***


***Bermeja, une île située au large du Mexique, a disparu de la surface maritime. Peut-être de manière forcée par les Etats-Unis pour exploiter indirectement un gisement pétrolier.

Dix ans après sa disparition officielle, des parlementaires mexicains demandent des explications au président Calderon.

22 degrés 33 minutes de latitude nord et 91 degrés 22 minutes de longitude ouest. Il s'agit des coordonnées théoriques de Bermeja, une petite île, jamais habitée, du Golfe du Mexique. Appartenant au Mexique, située à quelques milles nautiques au nord-ouest de la pointe de la presqu'île du Yucatan, elle a été répertoriée sur les cartes dès le XVIe siècle. Elle figurait notamment sur le livre Les îles mexicaines, éditée par le ministère mexicain de l'Education en 1946.

Mais, désormais, cette île n'existe plus. Ou du moins se trouverait à une cinquantaine de mètres sous la mer. De quand date sa "disparition" effective ? Difficile à dire. Son immersion totale a été constatée officiellement en 1997 par une expédition du gouvernement mexicain partie à sa recherche. Onze ans après, l'affaire de la "disparition" de Bermeja est devenue politique. Une poignée de sénateurs du Parti d'action nationale (PAN, la formation au pouvoir) demande en effet au président Felipe Calderon de faire la lumière sur le mystère.

Gisement pétrolier sous contrôle américain

Pourquoi le sort de Bermeja, îlot sans aucune ressource, émeut-il autant les parlementaires mexicains ? Tout simplement car Bermeja sert de point de repère pour délimiter la frontière maritime entre le Mexique et les Etats-Unis. Celle-ci a été balisée selon des traités négociés entre les deux pays en 1978 puis en 1998. Selon les sénateurs du PAN, à chaque fois, Bermeja n'a pas été mentionnée dans les documents définitifs.

Or avec Bermeja, les eaux territoriales mexicaines seraient situées plus au nord qu'actuellement dans le Golfe de Mexique. Elles intégreraient alors la zone dite "Hoyo de Dona", dont les ressources en pétrole seraient gigantesques selon les experts. En vertu de la non-mention de Bermeja dans les traités, cette zone se trouve donc désormais en grande partie sous contrôle américain (voir photo).

Corruption ?

Même si l'immersion d'un îlot n'est pas exceptionnelle d'un point de vue scientifique et géologique -c'est notamment le cas de Ferdinandea au large de la Sicile-, les spéculations vont bon train sur les raisons de la disparition de Bermeja. Certains accusent les Etats-Unis de l'avoir fait "sauter" pour la faire couler (reste à savoir quand) et ainsi repousser la frontière maritime plus au sud pour récupérer le "Hoyo de Dona". La presse alternative fait notamment remarquer que l'expédition qui a constaté officiellement la disparition en 1997 a eu lieu juste avant la renégociation du traité des frontières. Et que ses dirigeants ont ensuite été promus à des postes importants -de là à parler de corruption, il n'y a qu'un pas. A l'opposé, un sénateur qui avait à l'époque posé à la question de Bermeja est mort dans des circonstances étranges. De là à parler d'élimination de personne qui dérange, il n'y a qu'un pas également.

Felipe Calderon donnera-t-il une explication plausible sur la disparition de Bermeja ? Les sénateurs qui ont relancé le sujet exigent une réponse pour la fin du mois.

LCI
03/12/08

*Photo : L'emplacement théorique de Bermeja
Crédit Photo : DR

No comments: