2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, March 26, 2009

***Mobiles : les tarifs français trop élevés selon Bruxelles...***

***Selon Bruxelles, le marché français de la téléphonie mobile se caractérise «par son dynamisme limité».

La facture moyenne en France est de 30 euros, contre à peine 20 euros dans l'ensemble de l'Union européenne. Pour Bruxelles, un quatrième opérateur pourrait faire baisser les tarifs.

La facture de téléphonie mobile des Français est trop chère selon un rapport publié mercredi par la Commission européenne. «En 2008, la facture moyenne s'approche de 30 euros en France quand elle ne dépasse pas 20 euros dans l'ensemble de l'Union», explique, mercredi, au quotidien «Les Echos», Viviane Reding, la commissaire chargée de la Société d'information et de médias. La France se place ainsi juste après l'Espagne où les clients paient en moyenne 36 euros par mois. Un an plus tôt, la France se classait encore au quatrième rang. Pour établir son classement, Bruxelles se base sur le prix de la meilleure offre nationale pour un usage moyen, soit 65 appels et 50 SMS envoyés par mois. Résultat : les opérateurs français favoriseraient les consommateurs les plus bavards en proposant des forfaits dits «d'abondance» au détriment des clients les moins gourmands, souligne le quotidien économique. D'ailleurs en France, le marché du prépayé est faible (34%), alors que dans certains pays, comme l'Italie, de nombreux abonnés disposent de plusieurs abonnements prépayés pour bénéficier d'offres spéciales.

« Améliorer la concurrence »

Selon Bruxelles, le marché français de la téléphonie mobile se caractérise «par son dynamisme limité». Les opérateurs mobiles virtuels (MVNO) représentent à peine 6% du marché, tandis qu'Orange (43,6%), SFR (33,41%) et Bouygues Telecom (17,2%) continuent de se partager le gros des consommateurs français. «Au vu de la stabilité du marché, il apparaît que les MVNO n'ont pas eu d'impact significatif sur la concurrence», explique la Commission européenne. Une situation qui justifie la décision du gouvernement français d'accorder une quatrième licence de téléphonie mobile. «L'entrée d'un quatrième opérateur pourrait contribuer à améliorer la concurrence et le choix des consommateurs», estime en effet Bruxelles.

Guirec Gombert
Le Figaro
25/03/2009 |

No comments: