2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, April 23, 2009

***(15) POLITIQUE EUROPÉENNE DE L'ÉNERGIE***


***Pour que l'Europe, en tant qu’acteur mondial, ne soit pas lointaine des européens..."! :

Rubrique du BLOG : ***UNION EUROPEENNE* EUROPEAN UNION* UNION EUROPEA...***

"CONNAITRE & COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT...DE L'UNION EUROPEENNE"!

*(15) POLITIQUE EUROPÉENNE DE L'ÉNERGIE*

L'énergie est au cœur de nos vies. Nous dépendons d'elle pour nous déplacer, pour chauffer nos maisons ou les rafraîchir, pour faire fonctionner nos usines, nos fermes et nos bureaux. Malheureusement, les combustibles fossiles, dont les réserves sont limitées, constituent l'une des principales causes du réchauffement climatique. Nous ne pouvons donc plus les utiliser comme bon nous semble. C'est pourquoi il faut élaborer une politique intégrée en matière d'énergie et d'environnement, dotée d'objectifs clairs et d'échéances précises, afin de nous tourner vers une économie rejetant moins de carbone et plus économe en énergie.

Pour bâtir un avenir durable, l'Union européenne s'est donné les objectifs suivants:

* réduire de 20 % d'ici à 2020 la consommation énergétique estimée;
* accroître de 20 % d'ici à 2020 la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale;
* porter à au moins 10 % d'ici à 2020 la part des biocarburants dans la consommation totale d'essence et de diesel, à condition que des biocarburants durables de deuxième génération provenant de cultures non alimentaires soient disponibles sur le marché;
* réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 20 % d'ici à 2020;
* réaliser un marché intérieur de l'énergie apportant des bénéfices concrets aux particuliers et aux entreprises;
* renforcer la synergie de la politique énergétique de l'UE avec d'autres politiques, notamment en matière d'agriculture et de commerce;
* intensifier la coopération internationale.

Mais ce n'est qu'une étape: l'UE espère, d'ici à 2050, tirer plus de la moitié de l'énergie qu'elle consomme — production d'électricité, industrie, transports, activités domestiques — de sources ne produisant pas d'émissions de CO2, c'est-à-dire d'autres sources que les combustibles fossiles: énergie éolienne, biomasse, énergie hydraulique, énergie solaire, biocarburants obtenus à partir de matières organiques, et hydrogène utilisé comme carburant. Des programmes de recherche financés par l'Union contribuent aux progrès dans ces domaines et soutiennent le développement de technologies permettant d'utiliser l'énergie plus efficacement.
Réduire les émissions de carbone

L'industrie européenne a tout intérêt à abandonner progressivement les combustibles fossiles, étant donné qu'il existe désormais des quotas limitant les quantités de dioxyde de carbone (CO2) que les secteurs gourmands en énergie sont autorisés à rejeter dans l'atmosphère. Si une entreprise n'utilise pas la totalité de son quota d'émissions, elle peut vendre le solde à des firmes qui ont excédé le leur. En rachetant des quotas inutilisés, ces entreprises qui émettent trop de CO2 évitent de devoir payer de lourdes amendes. Ce système encourage une utilisation plus efficace de l'énergie, réduit la pollution et aide l'UE à honorer sa promesse, faite dans le cadre du protocole de Kyoto sur le changement climatique, de réduire à l'horizon 2008-2012 les émissions de 8 % par rapport aux niveaux de 1990.

L'UE met tout en œuvre pour que l'accord succédant au protocole de Kyoto après 2012 prévoie des limites plus strictes dans un plus grand nombre de domaines industriels, notamment le transport aérien, qui n'est soumis pour l'instant à aucune restriction. En effet, les émissions produites par les avions risquent de neutraliser les réductions obtenues dans l'industrie. C'est pourquoi l'UE a été la première à envisager d'imposer des limites pour les aéronefs, du moins pour ceux qui transitent par des aéroports européens. Elle limite déjà, et restreindra encore, les émissions de CO2 dans le secteur automobile.

Utiliser l'énergie efficacement

Nous ne devrons pas nécessairement renoncer à notre mode de vie pour économiser l'énergie. On peut consommer beaucoup moins en utilisant l'énergie plus efficacement, non seulement dans l'industrie et dans les transports, mais aussi au bureau et à la maison. L'UE a déjà adopté des normes de performance énergétique pour les bâtiments et les appareils électroménagers, qui seront probablement renforcées à l'avenir.

Un marché de l'énergie compétitif favorise une utilisation efficace de l'énergie. L'ouverture des marchés de l'Union européenne à la concurrence contribue à effacer peu à peu les frontières nationales des marchés de l'énergie. Il reste cependant beaucoup à faire pour supprimer toutes les entraves à la concurrence, sans faire courir de risques aux consommateurs. Des mesures de sauvegarde ont ainsi été prises pour les protéger contre les coupures de courant ou les pannes de chauffage en cas de désaffection d'un fournisseur.

La coopération internationale est dans l'intérêt de chacun

De nouvelles formes de production d'énergie réduiront dans une certaine mesure la dépendance de l'Union européenne à l'égard des importations de combustibles fossiles. Néanmoins, le pétrole, le gaz et le charbon constitueront probablement une part importante des sources d'énergie pendant encore plusieurs décennies. Nous continuerons donc d'importer des volumes considérables de combustibles fossiles, étant donné que les réserves limitées de l'UE sont sur le déclin. L'UE importe également de l'électricité en provenance de pays tiers, et ces importations augmenteront sans doute à l'avenir.

Il est donc essentiel de maintenir de bonnes relations avec les pays fournisseurs. C'est pourquoi l'UE leur apporte une aide sous la forme d'investissements, de fonds de recherche et de transferts de technologies. Elle collabore activement dans le domaine de l'énergie avec la Russie, l'Europe orientale, ainsi qu'avec les pays du pourtour méditerranéen et du Golfe persique. L'étroit partenariat formé avec sept pays du sud-est de l'Europe a conduit à la création d'une Communauté de l'énergie avec ces pays. Enfin, l'Europe a également conclu une feuille de route avec 13 pays de la mer Noire et de la mer Caspienne (l'«initiative de Bakou») en vue d'adopter un accord similaire.

**L’Union européenne (UE) a présenté, début 2007, une nouvelle politique de l’énergie afin de s’engager résolument vers une économie à faible consommation d’une énergie plus sûre, plus compétitive et plus durable.

Une politique commune s’impose comme la réponse la plus efficace aux défis énergétiques actuels, dénominateurs communs à l’ensemble des États membres. Elle replace ainsi l'énergie au cœur de l’activité européenne, dont elle était à l’origine avec les traités instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (traité CECA) et la Communauté européenne de l’énergie atomique (traité Euratom), respectivement en 1951 et 1957.

Les instruments fondés sur le marché (essentiellement taxes, subventions et système d'échange de droits d'émissions de CO2), le développement des technologies énergétiques (en particulier les technologies dédiées à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables, ou les technologies à faible teneur en carbone) et les instruments financiers communautaires appuient concrètement la réalisation des objectifs politiques.

UNE POLITIQUE DE L'ÉNERGIE

* Une politique de l'énergie pour l'Europe (paquet "énergie")
* Livre vert: une stratégie européenne pour une énergie sûre, compétitive et durable

Éléments participant à l'élaboration de la politique de l'énergie

* Stratégie sur le changement climatique: mesures de lutte jusqu'en 2020 et au-delà
* Stratégie en faveur du développement durable
* Intégration de l'environnement dans la politique énergétique de la Communauté
* Forum européen de l'énergie et des transports
* Informations sur les projets d'investissements dans les secteurs du pétrole, du gaz et de l'électricité

INSTRUMENTS FONDÉS SUR LE MARCHÉ

* Livre vert sur l'utilisation des instruments fondés sur le marché
* Système d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre
* Taxation de l'énergie

RECHERCHE ET INNOVATION

* Plan stratégique pour les technologies énergétiques (Plan SET)
* Production d'énergie durable à partir des combustibles fossiles
* Démonstration du captage et du stockage du carbone

INSTRUMENTS FINANCIERS

* « Énergie intelligente - Europe » - Programme-cadre pour l’innovation et la compétitivité (2007-2013)
http://europa.eu/scadplus/leg/fr/lvb/n26104.htm#INTELLENERGY

* 7e programme-cadre pour la recherche et le développement (2007-2013)
http://europa.eu/scadplus/leg/fr/lvb/i23022.htm

EUROPE

****BLOG : *21ème Siècle-ECOLOGIE & INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe Siècle!*
http://developpementdurablexxis.blogspot.com

Bien à vous,

Morgane BRAVO
*Vous invite à rejoindre sa page Facebook & Twitter... :

http://www.facebook.com/pages/Morgane-BRAVO/42491554804

http://twitter.com/MorganeBravo

No comments: