2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Monday, April 13, 2009

***Deux enquêtes d’opinion : Les élections européennes menacées d'une abstention record...?***


***Deux tiers des Européens pourraient bouder les urnes lors des élections européennes du 7 juin. Le quotidien Libération publie, lundi 13 avril, les résultats d'un sondage effectué par Eurobaromètre sur la participation prévue, pour l'ensemble des vingt-sept pays de l'Union européenne. L'abstention, qui s'élevait à 54,3 % en juin 2004 et qui n'a cessé de progresser depuis trente ans, pourrait atteindre 66 %.

Parmi les électeurs les moins mobilisés pour ce scrutin : les Polonais, dont seuls 17 % se disent sûrs d'aller voter, les Autrichiens qui ne pourraient être que 21 % à se déplacer et les Britanniques pour lesquels seuls 22 % des sondés se disent certains de se rendre aux urnes. Les Belges (70 %) et les Luxembourgeois (62 %) sont de bien meilleurs élèves mais les citoyens y ont l'obligation de voter. En France comme aux Pays-Bas, seuls 47 % des sondés pensent aller voter.

Autres enseignements de ce sondage : 44 % des Européens s'intéressent à ce scrutin et seuls 16 % d'entre eux en connaissent la date. Interrogés sur le rôle de leurs eurodéputés, les Français sont les plus ignorants, avec 39 % de bonnes réponses seulement. Surtout, en raison notamment de la crise économique, les Européens ne font pas confiance à leurs institutions : le Parlement européen perd six points dans l’indice de confiance en six mois, passant de 51 % à 45 %, la Commission chute de 47 % à 42 % et la Banque centrale européenne de 48 % à 39 %.

LE MONDE
13.04.09

***Europe: les Français y croient... sans rien y comprendre!:

Deux enquêtes d’opinion sorties aujourd’hui dans la presse se contredisent. Au pire, cette contradiction révèle l’absurdité des Français, au mieux, elle confirme l’absurdité des sondages…

Selon un sondage CSA publié ce lundi dans Le Parisien, la confiance des Français en l’Europe pour sortir de la crise est en hausse. Comparée à la courbe de confiance en Nicolas Sarkozy (malgré ce que peut en dire Le Figaro), c’est même une très forte hausse car l’Union européenne gagne sept points d’opinions favorables par rapport à septembre dernier (59%).

La France : ce cancre de la classe européenne ?

Mais ce sondage est à rapprocher d’une seconde enquête d’opinion, celle publiée dans Libération ce même jour. D’après ce sondage réalisé par Eurobaromètre dans les 27 pays de l’UE, le 7 juin prochain, l’abstention pourrait atteindre un niveau record de 66% à l’échelle européenne et de 47% au niveau de l’Hexagone.

L’étude, qui ne devait être rendue publique par la Commission européenne que dans quelques jours, est tout de même assez fouillée puisqu’elle tente d’expliquer ces résultats. On apprend, par exemple, que seuls 45% des Français disent avoir de la curiosité pour ce scrutin. Difficile de leur jeter la pierre étant donné qu’aucune grande formation politique ne semble vouloir attiser cette curiosité en lançant véritablement sa campagne…

Autre enseignement et pas des moindres : les Français ignorent dans leur grande majorité les règles de fonctionnement de l’Union européenne. Avec seulement 39% de bonnes réponses, la France est même le cancre assis près du radiateur de la classe européenne.

En résumé donc : les Français croient en l’Europe pour sortir de la crise mais ne se rendront pas en masse dans les isoloirs à la veille des grandes vacances. D’autant qu’ils ignorent dans leur très grande majorité comment fonctionne l'Union européenne.

Trois hypothèses peuvent être formulées : soit un des deux sondeurs s’est planté, soit ces deux sondages ne valent pas beaucoup plus que ceux qui leur ont précédé, soit les Français croient effectivement en quelque chose qu’ils ne comprennent pas ? Après tout, la religion a fait de ce principe son fonds de commerce…

Gérald Andrieu
Marianne2
13 Avril 2009

No comments: