2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Tuesday, April 07, 2009

***Parler la même langue...UE***


***Parler la même langue de Nikola Richter :

Les connaissances linguistiques des immigrés sont de plus en plus souvent au cœur des débats européens sur l'intégration : ne peut-on être accepté et éventuellement naturalisé que si l'on est capable de communiquer dans la nouvelle langue du pays ?

Depuis le 1er septembre 2008 en Allemagne, il faut passer un test de naturalisation si l'on veut se faire naturaliser. Celui-ci est composé entre autres de questions sur la Constitution allemande, sur le système politique, sur l'égalité des chances, sur l'histoire et la culture.

Il existe également des tests semblables en Autriche, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. Le 24 juillet 2008, le quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung y voyait la fin de la pensée multiculturelle qui s'est maintenue jusqu'au passage à l'an 2000.

Des examens de langue

La naturalisation ne dépend généralement pas seulement d'un test de connaissances mais avant tout d'examens de langue. Le quotidien suédois Dagens Nyheter se prononçait le 9 juin 2008 pour cette mesure : les étrangers qui parlent bien suédois doivent déjà pouvoir demander la citoyenneté après deux ans passés dans le pays. Egalement, le quotidien suédois Sydsvenskan se demandait si la Suède ne devrait pas suivre l'exemple d'autres Etats européens et conditionner la citoyenneté à l'attestation de connaissances linguistiques.

La Lettonie, la Lituanie et l'Estonie demandent ainsi des connaissances de base dans leur langue respective ; en Grande-Bretagne, il suffit de passer le test "Life in the UK" pour prouver que l'on peut communiquer avec ses concitoyens. Des connaissances en gaélique écossais ou en gallois peuvent toutefois remplacer les connaissances nécessaires en anglais. Même au Luxembourg, un pays disposant de trois langues nationales – luxembourgeois, français et allemand – les autorités proposent de réformer le droit à la citoyenneté pour que l'on doive prouver des connaissances en luxembourgeois. Le 28 avril 2008 dans l'hebdomadaire belge Woxx, l'écrivain David Wagner attirait l'attention sur l'absurdité de ce projet : "Ce qui nous différencie de bien d'autres pays, c'est que le luxembourgeois n'est qu'une langue parmi d'autres parlées dans ce pays. L'on peut y vivre sans le parler pour la simple et bonne raison que les Luxembourgeois eux-mêmes sont polyglottes."

Le quotidien danois Information considérait avec cynisme cette exigence d'un nouveau citoyen idéal et complètement adapté – et pas seulement au niveau linguistique. Il donnait le conseil suivant aux immigrants qui souhaiteraient s'établir au Danemark : "Si vous avez amené légalement vos enfants avec vous, confiez-les à une commission d'instruction et d'éducation qui se chargera de leur trouver une famille adéquate ou un autre accueil. Pensez à vous faire remettre une attestation de dépôt afin que vous puissiez récupérer votre enfant lorsqu'il aura 18 ans. Il est autorisé d'apporter des habitudes alimentaires exotiques. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir dans votre nouvelle vie."

*La suite :
http://www.eurotopics.net/fr/magazin/magazin_aktuell/integration-2009-03/debatte-integration-sprachpolitik/

Eurotopics

Bien à vous,

Morgane BRAVO
http://www.facebook.com/pages/Morgane-BRAVO/42491554804

No comments: