2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, June 24, 2009

*Comment Twitter va tenter de gagner de l'argent...*

***2009 est "l'année des expérimentations du modèle économique". Le site de micro-blogging envisage de proposer des comptes payants aux entreprises. Il réfléchit également à la façon de monétiser sa fonction de recommandation.

Comme beaucoup de sites phares du web 2.0, Twitter a conquis une audience mais n'a toujours pas trouvé le moyen de gagner de l'argent. Une question qui n'a pas été jugée prioritaire pendant longtemps mais que la crise a rendue plus urgente, sous la pression notamment des investisseurs. "Nous ne pouvons parler de recettes en 2009, reconnaît ainsi Biz Stone, un des cofondateurs du site de microblogging, dans une interview au Monde daté de jeudi. C'est une année d'expérimentation de notre modèle économique".

Mais le site ne semble pas pour l'instant privilégier la piste publicitaire. Il envisage plutôt de "nouer des liens avec les grandes marques", qui sont nombreuses à utiliser cet outil pour communiquer avec leurs clients, et de "voir les services dont elles ont besoin".

"Des sociétés comme JetBlue, Comcast, Dell ou Whole Foods tirent avantage de Twitter" via des comptes gratuits, a déclaré Biz Stone. Dell, notamment, a réalisé un chiffre d'affaires de 3 millions de dollars grâce à une pageTwitter@DellOutlet, lancée en 2007, pour promouvoir ses produits reconditionnés. Mais outre les ventes de matériel de seconde main ou de fins de séries, la firme texane aurait attiré des fans de Twitter vers ses produits neufs.
Tester les usages commerciaux de Twitter

Le co-fondateur de Twitter envisage donc de "tester les usages commerciaux de Twitter" en créant des comptes payants spécifiques pour les entreprises, "avec des fonctionnalités améliorées" comme "des outils de mesures et des statistiques", a-t-il détaillé, tout en précisant que le service continuera dans les autres cas "à être gratuit".

Mais ce n'est pas la seule piste. Une autre est évoquée dans le New York Times par Todd Chaffee, associé du fonds Institutional Venture Partners, qui a investi 35 millions de dollars avec Benchmark Capital, en février dernier, dans le site de mini posts.

« Puisque les gens se servent de Twitter pour obtenir l'avis de leurs amis ou de leurs followers afin de savoir quoi acheter, le commerce électronique, ainsi que le paiement en ligne joueront certainement un rôle dans la monétisation de Twitter », explique-t-il. Reste à trouver le moyen de monétiser cette fonction de recommandation.

Pour y parvenir, Twitter doit d'abord améliorer son moteur de recherche. Cette mise à jour devrait améliorer la pertinence des résultats, tout en grillant la politesse au géant Google qui rêve d'inclure les tweets dans l'index de son propre moteur.

Même si des sites comme TweetDeck, Filttr et twitTangle le proposent déjà, Twitter voudrait également mettre en place un système de filtres. Objectif: « aider les utilisateurs à gérer et classer leurs tweets selon plusieurs catégories comme les amis, la famille, les célébrités ou les associations... », révèleTod Chaffee. Mais ces filtres faciliteraient également les recherches sur des produits.

Resterait à Twitter à établir des accords d'affiliation avec les sites recommandés ou permettant d'acheter un produit recommandé pour récupérer une commission sur les achats éventuellement réalisés par son entremise.

Dans cette phase de recherche, les deux cofondateurs semblent partagés entre sérénité et impatience. « Nous pensons que Twitter va générer de l'argent. Même si je pense que cela va prendre du temps pour comprendre comment » affirme ainsi Evan Williams dans le New York Times. Tandis que le temps presse davantage pour Biz Stone: « Nous avons vraiment besoin de développer la compagnie. Nous avons 29 employés, ce qui est anormalement bas considérant le travail que nous avons à effectuer. »

David Sfez avec AFP
24/06/2009

L'Expansion

No comments: