2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, June 04, 2009

***Les programmes des partis européens...***


***Verts-Alliance libre européenne (Verts-ALE)

Economie. Les Verts veulent mettre en place "des institutions au niveau européen pour superviser les banques paneuropéennes". Ils recommandent au niveau mondial la création d'un conseil de sécurité économique. Ils sont favorables à une taxe sur les transactions financières (taxe Tobin).

Société. Les Verts souhaitent une directive européenne visant à protéger du marché les services sociaux et sanitaires. A tâche égale, ils demandent l'égalité de salaire et de conditions de travail.

Environnement. Pour le groupe, il faut "une révolution énergétique verte" excluant notamment l'énergie nucléaire, et instituant le principe du "pollueur payeur".

Sécurité alimentaire. Les Verts recommandent de supprimer les subventions aux pratiques agricoles nuisibles. Ils prônent l'interdiction des OGM.

Immigration. Ils estiment que l'immigration "est une occasion à saisir" et pensent que l'intégration doit permettre au migrant de trouver sa place dans le système social, éducatif et de soins de santé.

Défense et sécurité. Le groupe veut réduire les dépenses militaires des Etats et en transférer certaines à l'UE à des fins de maintien de la paix. Il fixe l'objectif d'un désarmement nucléaire total dans l'Union d'ici à 2020.

Politique extérieure. Les Verts prônent des accords de partenariat économique avec les pays du Sud prenant en compte les objectifs de développement.

Institutions. Les Verts veulent une meilleure explication de la législation communautaire.


*Parti populaire européen et Démocrates européens (PPE-DE)

Economie. Pour répondre à la crise financière, le PPE-DE entend coordonner les politiques économiques et fiscales des Etats membres et sauvegarder les systèmes bancaires. Il faut à ses yeux "soutenir en priorité le pouvoir d'achat des Européens et prévenir l'alourdissement de la fiscalité qui décourage l'initiative". Il recommande "un effort de fond pour lutter contre le surendettement des ménages et favoriser l'épargne, source d'investissements". Il prône des mesures "en faveur de la liberté d'entreprise, de transmission, de recrutement, d'établissement, d'activité indépendante ou à temps partiel". Le groupe propose d'élaborer une loi sur les petites entreprises pour l'UE et appelle à poursuivre la lutte "contre la bureaucratie qui paralyse la croissance et la prospérité de l'Europe".

Société. le PPE-DE se prononce "pour une Europe des valeurs". Sauvegarde des valeurs familiales et défense de la liberté de l'éducation constituent à ses yeux "des piliers essentiels de (son) activité politique". Le groupe défend la laïcité de l'Etat "conçue comme une laïcité positive qui protège la liberté de religion". La valeur de l'effort, du travail, de la propriété et de l'épargne est à ses yeux "insuffisamment défendue". Le PPE-DE veut "favoriser le droit à travailler plus pour accroître ses ressources, notamment celui des jeunes, des retraités et des femmes".

Sécurité alimentaire. Le PPE-DE recommande de renforcer l'Autorité européenne de sécurité des aliments. Il souhaite augmenter la recherche et développement dans le domaine des nouvelles technologies alimentaires, y compris les organismes génétiquement modifiés (OGM).

Environnement. Le groupe recommande d'accroître les investissements dans la recherche et développement sur les technologies propres. Il encourage l'énergie nucléaire "pour les Etats qui le souhaitent". Pour l'énergie, il souhaite une concurrence ouverte et des prix correspondants aux coûts, ainsi que l'amélioration des mécanismes de réaction rapide aux pannes d'ampleur européenne.

Immigration. Le PPE-DE prône une approche commune de l'immigration. Il propose un contrôle strict des frontières extérieures de l'Union, une politique de rapatriement efficace pour les immigrés clandestins et des initiatives pour l'immigration légale, éventuellement limitée dans le temps pour les travailleurs peu qualifiés. Il se prononce pour une définition commune de "l'asile" dans l'Union européenne.

Sécurité. Le groupe souhaite que le projet européen se donne comme objectif de juguler le terrorisme djihadiste. L'UE doit "harmoniser les conditions d'expulsion de toute personne qui incite à des actes terroristes".

Elargissement. Les pays candidats doivent partager une vision commune de l'Europe. Le groupe souhaite un accord de coopération et de sécurité qui inclurait "sur un pied d'égalité, l'Union, la Turquie, et tous les pays riverains". Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont réitéré à plusieurs reprises leur opposition à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

*Parti socialiste européen (PSE)

Economie. Le PSE veut mettre les marchés financiers au service de l'économie réelle, de l'emploi et de la croissance en supprimant "les paradis fiscaux et la fraude". Sont nécessaires, à ses yeux, des limitations sur les rémunérations et les primes des dirigeants d'entreprise. Les socialistes entendent partir de la stratégie de Lisbonne pour faire de l'Europe une "économie de la connaissance". Ils prônent la création d'un "pacte européen pour le développement de l'emploi", qui favoriserait la croissance des entreprises et la création d'emplois plus qualifiés. Ils souhaitent donner aux PME un cadre juridique simplifié grâce à un "statut d'entreprise européenne".

Société. Selon le mot d'ordre de son manifeste "Citoyens d'abord", le PSE veut créer "une société plus juste et plus protectrice". Il entend négocier un "pacte européen du progrès social" établissant "des objectifs pour les politiques nationales de solidarité, de santé et d'éducation afin de lutter contre les pauvretés et les inégalités". Il réclame la création dans tous les Etats membres, pour les retraités, les chômeurs et les personnes en situation de handicap, "d'allocations sociales adaptées à leurs besoins et leur permettant de vivre dans la dignité". Il propose un "accord européen sur les salaires", garantissant une rémunération égale à travail égal et "un salaire minimum décent dans tous les Etats membres". Il entend "faire de l'égalité entre les sexes une réalité pour tous" en créant une charte européenne des droits de la femme, qui lutterait notamment contre les écarts salariaux entre hommes et femmes.

Environnement. Il s'agit de "mettre l'Europe en tête de la lutte contre le changement climatique". L'Union doit être moteur dans les négociations internationales sur la réduction des gaz à effet de serre et soutenir les pays en développement afin qu'ils puissent s'associer à cette lutte. Elle doit élaborer une politique énergétique commune fondée sur le développement durable, la sécurité et l'indépendance énergétique. Il revient à chaque Etat membre de décider de l'utilisation ou non de l'énergie nucléaire.

Immigration. Les socialistes proposent d'établir des règles communes pour l'immigration légale dans l'union européenne, ainsi qu'une charte européenne pour l'intégration fondée sur l'égalité de droits et de responsabilités, et "pleinement cohérente avec les politiques d'admission au séjour". Ils entendent augmenter l'effort européen de lutte contre l'immigration clandestine.

Politique extérieure. L'Union doit s'engager plus fortement dans la prévention et la résolution des conflits, et assumer "la responsabilité partagée de missions de maintien de la paix dans les zones en crise, dans un cadre défini par les Nations unies". Le groupe veut renforcer la coopération dans la lutte contre le terrorisme, "une priorité essentielle (qui) doit être affirmée comme objectif majeur". Il entend contrôler plus strictement les exportations d'armes, et se prononce pour un monde sans armes nucléaires.

Elargissement. Les socialistes sont favorables à "un processus ouvert de négociations avec la Turquie dans une perspective d'adhésion à l'UE sur la base de critères clairs". Ils approuvent les négociations avec la Croatie, et encouragent de telles négociations avec "tous les autres pays des Balkans occidentaux, dès qu'ils en remplissent tous les critères". Le PSE propose la création d'une Union de la mer Noire et un partenariat de l'Europe orientale. Il appelle à un renforcement des relations avec l'Inde et la Chine.

*La suite :
http://www.lemonde.fr/elections-europeennes/article_interactif/2009/06/03/les-programmes-des-partis-europeens_1201956_1168667_4.html

Jeanne Guérout
LE MONDE
03.06.09

No comments: