2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Sunday, September 27, 2009

*A quoi sert le G20 ?*


En orange, les pays membres du G20. Les pays européens en bleu sont représentés par l'Union européenne, et non individuellement.

***Les dirigeants des 20 premières économies de la planète se réunissent deux jours à Pittsburgh (Etats-Unis) pour mettre en œuvre les engagements prononcés en avril, notamment en matière de régulation du système financier.

Les origines du G20. Ce forum créé en 1999 rassemble les pays les plus riches de la planète (Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France, Japon…) ainsi qu'un ensemble de pays émergents (Russie, Chine, Inde, Argentine, Indonésie...). Il vise à réunir leurs dirigeants pour que ces derniers puissent discuter et échanger leurs points de vue sur la régulation de l'économie mondiale en vue améliorer son fonctionnement. Les pays membres du G20 représentent environ 90% du produit national brut mondial, 80% du commerce mondial (y compris les échanges intra-communautaires), ainsi que les deux tiers de la population mondiale. Cela lui confère une légitimé et une influence certaine sur la gestion de l'économie et du système financier mondial.

Quels sont ses objectifs ? Le G20 de Pittsburgh, qui se déroulera de jeudi à vendredi, traitera de nombreux sujets. Les pays membres vont avant tout mesurer les progrès accomplis dans la lutte contre la crise depuis leur réunion d'avril à Londres. Mais alors que la fin de la récession se précise, ils devront aussi essayer d'adopter une stratégie commune de sortie de crise. Car entre plans de relance et stratégies de sortie, chaque pays voit midi à sa porte. L'Allemagne, qui réclame la fin des programmes de relance, est en conflit avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sur ce point, dont les économies sont toujours dans le «rouge». Tout l'enjeu sera donc d'adopter une position qui remporte le consensus général. Autre défi plus général: la moralisation du capitalisme. Mais là encore, la tache est ardue: qu'il s'agisse des bonus, de l'harmonisation des normes comptables ou des sanctions contre les paradis fiscaux, le consensus est loin d'être établi. Enfin, les membres du G20 discuteront également du réchauffement climatique et des aides financières destinées à le limiter.

Ce qui a changé depuis le G20 de Londres. En avril dernier, le G20 de Londres a jeté les grandes bases d'un nouveau système financier: une liste noire des pays qui font office de paradis fiscaux, un rôle accru ainsi que plus de moyens pour le fonds monétaire international (FMI), le renforcement du contrôle des fonds spéculatifs. La reconnaissance du rôle des pays émergents dans la croissance mondiale a également évolué, puisque d'ici 2011, le poids des états émergents sera accru dans les instances internationales de régulation, notamment le FMI. A Pittsburgh, certains de ces dossiers vont revenir sur le devant de la scène, notamment sur la réforme des institutions financières internationales et la limitation des rémunérations des banquiers. Mais selon les propres termes d'un diplomate français, «le problème du G20 est que chacun vient avec un ordre du jour différent».

Que veut la France ? Très chère à Nicolas Sarkozy, la question des bonus, qui alimente la colère de l'opinion publique, sera un des enjeux de Pittsburgh. Sous l'impulsion du président français ainsi que de la Chancelière allemande Angela Merkel, les pays européens sont d'accord sur des principes d'étalement des bonus ou de non-versement en cas de mauvaise performance. Les Etats-Unis de Barack Obama sont en revanche opposés à cette idée, soucieux de préserver les intérêts de leur puissante communauté financière. «On discute, cela se bagarre (...) mais il faut qu'on trouve un accord», a averti Nicolas Sarkozy dans un entretien accordé à TF1 et France 2 mercredi à la veille du sommet. Le président français avait cependant averti qu'il restait «souple» sur les modalités d'une limitation, semblant ouvrir la voie à un consensus. Ainsi, face à la résistance des Américains, l'UE tentera au moins de peser en faveur d'un étalement du paiement des bonus dans le temps. Les pays membres devront dans tous les cas faire preuve d'une volonté et d'un vrai courage politique pour s'entendre sur un sujet qui scandalise l'opinion mondiale.

Liste des pays membres du G20: Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Russie, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Corée du sud, Turquie, Royaume-Uni, Etats-Unis, Union-Européenne.

Alexandre Panizzo
Le Figaro
25/09/200

No comments: