2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Friday, November 27, 2009

***Nouveaux espoirs pour le sommet sur le climat...***


***La Presse européenne :

Les Etats-Unis et la Chine viennent finalement d'évoquer des objectifs concrets pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. Le président américain Barack Obama et le Premier ministre chinois Wen Jiabao se rendront en outre au sommet sur le climat de Copenhague. Pour la presse européenne, cela est bénéfique pour le climat mais reste limité.

Le Monde - France
Suite à l'engagement du président américain Barack Obama, le chef du gouvernement chinois Wen Jiabao a lui aussi annoncé qu'il se rendrait personnellement à Copenhague. Le quotidien Le Monde estime que cela est porteur d'espoir : "Il y a peu de jours encore, le sommet de Copenhague sur la lutte contre le réchauffement climatique paraissait mal engagé. Pour beaucoup, cette réunion mondiale... semblait vouée à l'échec... . Le président américain vient de relancer, sinon les chances d'un accord, du moins la possibilité que ce sommet ne s'engage pas, d'entrée de jeu, sur une impasse. … Barack Obama … n'y viendra pas les mains vides : pour la première fois, il s'est engagé sur un objectif chiffré... En outre, ajoutée à la diplomatie active de la France sur ce dossier, l'initiative américaine était jugée indispensable pour débloquer la position de la Chine : c'est chose faite, puisque Pékin vient, à son tour, d'annoncer ses objectifs chiffrés." (26.11.2009)

Süddeutsche Zeitung - Allemagne
Peu de temps avant le sommet climatique, la Chine fixe pour la première fois des objectifs concrets pour la lutte contre le réchauffement de la planète. Les gaz à effet de serre doivent être réduits de 40 à 45 pour cent d'ici à 2020 mais seulement par yuan de bénéfice réalisé. Le quotidien progressiste de gauche Süddeutsche Zeitung estime que tout ceci est du bluff : "Les émissions de gaz à effet de serre devraient même continuer d'augmenter. Le premier ministre Wen Jiabao n'apportera rien de plus au Danemark. La Chine craint que l'infléchissement de sa croissance économique puisse avoir des répercussions sur les tensions sociales déjà de grande ampleur dans les provinces et que celles-ci deviennent incontrôlables. Le parti communiste qui ne peut plus justifier sa légitimation que par la croissance économique a très peur de perdre son pouvoir en effectuant des coupes franches dans l'intérêt de la protection du climat." (27.11.2009)

Financial Times - Royaume-Uni
La participation de Barack Obama à la conférence sur le climat de Copenhague est indispensable, estime le journal économique Financial Times : "Obama a raison de se rendre aux négociations sur le climat à Copenhague. La rencontre aboutira à moins que ce que l'on avait pu espérer au départ et Obama a assurément les mains liées par la politique de son pays. Mais son engagement personnel est toujours utile. Les gouvernements ont déjà dit que le sommet n'aboutira à aucun nouveau traité prévoyant la réduction des gaz à effet de serre. Et la proposition d'Obama de réduire les émissions américaines de 17 pour cent d'ici 2020, sur la base de l'année de référence 2005, aura peu d'effets. En outre, les lois destinées à obtenir de telles réductions - de toute façon plus limitées que celles proposées par l'Union européenne - s'enlisent au Congrès. Mais il est important qu'il signale sa détermination à faire avancer les choses. L'engagement américain dans cette mission est indispensable et il y aurait peu d'espoir d'un tel engagement si Obama n'était pas prêt à investir un peu de son capital politique décroissant pour cette entreprise." (27.11.2009)

Euro/topics

No comments: