2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Tuesday, November 10, 2009

*Victoire d'étape pour Obama...*

***La Presse européenne :

Après un long combat autour du projet de réforme du système de santé aux Etats-Unis, la Chambre des représentants l'a adopté ce week-end. Ce vote est perçu comme un succès pour le président américain Barack Obama. L'un des objectifs de la réforme est que le système de santé prenne en charge les près de 36 millions de citoyens américains qui ne sont pas assurés.

The Economist - Royaume-Uni
Le président américain Barack Obama a remporté une victoire à la Chambre des représentants, estime l'hebdomadaire The Economist. Mais le Sénat doit également donner sa bénédiction au projet de réforme du système de santé, ce qui sera plus difficile : "L'adoption de la loi est une nouvelle bienvenue pour Obama. Il lui était impossible de renier sa part de responsabilité dans les pertes démocrates aux postes de gouverneurs des Etats du New Jersey et de Virginie la semaine dernière. Et les chiffres du chômage se sont encore assombris. Par le passé, l'approche distante du président dans la réforme du système de santé a soulevé des questions pertinentes au sujet de son style de leadership, mais en dépit de sa courte victoire, l'adoption de la loi marque un solide progrès et donne enfin de quoi se réjouir aux démocrates. Mais un grand point d'interrogation se porte désormais sur le Sénat, où va désormais se dérouler la procédure. Les républicains insistent sur le fait que l'actuelle législation limite le choix individuel, mais ce sont les démocrates conservateurs du Sénat qui pourraient causer le plus grand tort aux espoirs des réformateurs. Une courte victoire à la Chambre des représentants ne constitue pas forcément le présage d'un succès au Sénat." (09.11.2009)

Neue Zürcher Zeitung - Suisse
Un projet de réforme du système de santé aux Etats-Unis a été adopté par la Chambre des représentants grâce à un compromis trouvé sur la question de l'avortement. Mais le débat continue, avec des excès grotesques, écrit le Neue Zürcher Zeitung : "Les démocrates ont été rattrapés par la question qui divise l'Amérique comme aucune autre : celle de l'avortement. … Les débats relatifs à la réforme du système de santé ont parfois pris des formes préoccupantes, comme lorsque les protestataires de droite ont comparé la réforme à l'holocauste ou représenté [le président américain Barack] Obama comme faisant partie d'un complot juif mondial. Cela s'est récemment passé devant le Congrès et des députés républicains se sont mêlés aux manifestants sans prendre leurs distances vis-à-vis de ces propos délirants. La classe politique semble actuellement incapable d'assainir un point faible de l'Etat de manière solide et réfléchie. Un point faible auquel est accordée une importance nationale en raison de conséquences aussi bien économiques que sociales." (09.11.2009)

To Vima - Grèce
Le quotidien progressiste de gauche To Vima exprime un peu de compréhension à l'égard des réactions négatives à l'encontre de la réforme du système de santé du président américain Barack Obama : " Il est compréhensible que ceux qui réagissent sont ceux qui se sont fait une vie confortable dans un système de répartition des biens et des droits. Il fallait s'attendre à ce qu'un entrepreneur qui n'assure pas ses salariés, s'inquiète de devoir payer une amende. Il est compréhensible que le travailleur ne souhaite pas être affilié à un système public d'assurances si l'idée d'une institution publique lui est inconnue. L'Américain moyen qui s'est fait une vie confortable se demande pour quelles raisons l'Etat lui impose de payer des frais [pour son assurance maladie]. Obama a répondu en faisant une comparaison intéressante : Il est inimaginable que le fait d'assurer sa voiture soit obligatoire alors que celui d'assurer une personne ne l'est pas." (10.11.2009)

Euro/topics
10/11/2009

No comments: