2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, December 02, 2009

***Les droits de l'homme concluent la visite en Chine...***

***Au lendemain du sommet UE – Chine à Nanjing, le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, est à Pékin. À l’ordre du jour il y a une visite de courtoisie chez le Président Hu Jintao, un petit-déjeuner avec des économistes du climat chinois, et une rencontre avec le Professeur suédois, Per Sevastik. Sevastik occupe depuis un mois une chaire de professeur invité des droits de l’homme à l’Université de Pékin.

Que faites-vous en tant que professeur invité ?
- J’ai en partie une responsabilité académique avec une obligation d’enseignement, de contrôle et de supervision d’étudiants en doctorat. Et en partie un devoir de coopération avec l’Université de Pékin, de participation à des réseaux et de mettre en place une coopération avec d’autres universités en Chine qui ont pris l’initiative d’avoir les droits de l’homme dans leurs programmes d’enseignement.

Vous avez une grande expérience du travail avec les droits de l’homme dans plusieurs pays. Comment est-ce de travailler avec ces questions en Chine ?
- En Europe il y a un plus grand consensus autour de ce que sont les droits de l’homme, et des devoirs de l'État vis à vis des individus. Les individus ont aussi une position plus forte dans la société et connaissent leurs droits. Ils peuvent exiger leurs droits de la part de l’État. Cela se reflète aussi dans la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales qui ont une position forte en Europe. L’Europe est entièrement composée de démocraties, et dans une démocratie les droits de l'homme sont à la base. En Chine, l’État a une positions très forte au travers du parti communiste. L’individu ne connait pas ses droits et les rumeurs de violation des droits de l’homme sont souvent expliquées par le fait que cela concerne les affaires intérieures. On ne doit plus résonner de la sorte.

Cette chaire de professeur doit jouer un rôle dans d’autres parties de la Chine. De quelle manière ?
- Oui, l’idée est que j’aille aussi enseigner dans d’autres universités en Chine. Nous avons débuté ces discussions avec quelques autres institutions ici, et il est prévu que je commence à enseigner au début de semestre prochain. Il y a de nombreuses universités en Chine, et certaines ont commencé à enseigner les droits de l’homme. Il est tout particulièrement important maintenant qu'avec les institutions chinoises les plus fortes, de faire en sorte d’atteindre les parties les moins développées de la Chine. Ce poste de professeur peut être considéré comme un complément réjouissant aux mesures de renforcement des capacités que l’Institut Raoul Wallenberg et d’autres institutions consacrées aux droits de l’homme, développent au sein de l’université et des autorités chargées de l’administration de la justice. Il faut avoir une vraie perspective à long terme afin de pouvoir mesurer le résultat dans ce domaine. Mais l’initiative est sans nulle doute ce qui joue le rôle le plus important, qui augmente l’intérêt porté au savoir concernant les droits de l’homme parmi les étudiants chinois et les futurs décideurs.

Vous venez tout juste de débuter ce projet. Quelles marques espérez-vous laisser après trois ans à Pékin ?
- J’espère bien sûr avoir l'occasion d'enseigner dans plusieurs universités en Chine, et que à long terme cela aboutira à une coopération à long terme. L’Institut Raoul Wallenberg auprès de l’Université de Lund a joué un rôle déterminant dans la coopération unique toujours existante ente l’Université de Pékin et l’Institut Raoul Wallenberg. Il y a aussi d’autres initiatives intéressantes suédoises et européennes et il est temps que d'autres universités suédoises participent à de tels processus.

Rappel des faits : Per Sevastik vient de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement. Il a auparavant travaillé avec les droits de l’homme au Viêt-Nam, aux Philippines, au Laos et même en Chine. Il occupera la chaire de professeur à l’Université de Pékin pendant trois ans, jusqu’en 2012. L’objectif est de soutenir l’initiative qui met en avant la recherche et l’éducation pour renforcer les droits de l’homme en Chine.

se2009.eu

No comments: