2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Monday, December 28, 2009

*Les fonctionnaires européens déterminés à obtenir l'augmentation de salaire que leur refusent les Etats*


***Les quelque 50 000 fonctionnaires européens choisissent la légalité, au détriment de la popularité : ils entendent bien engranger une hausse salariale de 3,7 % qui leur était promise mais que refusent désormais les Etats. Et la Commission européenne de José Manuel Barroso devrait les aider en décidant prochainement de lancer, devant la Cour de justice de Luxembourg, une action afin de permettre aux "eurocrates" d'obtenir ce qu'ils estiment être leur dû.

Au mois de novembre, la Commission avait proposé d'appliquer le mécanisme d'indexation automatique des salaires dont bénéficient les fonctionnaires. Quelques jours plus tard, une majorité des Etats - dont les plus grands - s'opposait à la hausse prévue, l'estimant plutôt mal venue à un moment où les rémunérations de nombreux fonctionnaires nationaux sont bloquées, où le chômage s'étend et où Bruxelles dénonce les déficits excessifs de plusieurs pays, leur enjoignant notamment de geler les salaires.

Pour la bonne bouche, il faut relever que le mécanisme d'indexation automatique en vigueur en Belgique est, depuis longtemps, dénoncé par une autre instance de l'Union européenne (UE), la Banque centrale européenne (BCE).

Face au tollé et aux sarcasmes, les syndicats de fonctionnaires ont maintenu le cap. Et les ambassadeurs auprès de l'UE ont proposé un compromis : une augmentation de 1,85 %, soit la moitié de ce à quoi ont droit les "eurocrates", en vertu du mécanisme qui tient compte de l'évolution des salaires dans huit Etats (les fondateurs du marché commun, plus l'Espagne et le Royaume-Uni) et de la variation du coût de la vie à Bruxelles. A cet égard, il faut relever que les salaires des Belges vont, eux, diminuer au 1er janvier 2010 : le mécanisme d'indexation (qui joue à la hausse, souvent, mais aussi à la baisse, parfois, à savoir quand l'inflation est négative) va entraîner une chute de quelque 0,4 %. Car, pour la première fois depuis 1955, les Belges ont, en effet, connu une diminution du coût de la vie en 2009.

Dans les couloirs de la Commission, du Conseil ou du Parlement européens, on ne parle plus que de cette drôle d'affaire. A la mi-décembre, les fonctionnaires du Conseil ont manifesté publiquement pour réclamer la hausse salariale qui leur avait été promise. Vendredi 18 décembre, ce sont les fonctionnaires de la Cour de Luxembourg qui ont arrêté le travail. Et leurs 7 500 collègues du Parlement menacent désormais de perturber les auditions des nouveaux membres de la Commission, à Bruxelles et à Strasbourg, du 11 au 19 janvier.

Ils "violent la loi"

Dans leur combat pour "leurs" 3,7 %, les syndicats de fonctionnaires ont reçu un appui massif, le 21 janvier. Catherine Day, la secrétaire générale irlandaise de la Commission, les a assurés que l'exécutif européen pourrait introduire un recours contre la décision des Etats. Les commissaires devraient se prononcer en ce sens dès le 6 janvier.

Les organisations de fonctionnaires continuent d'estimer que les Etats "violent la loi à l'unanimité" puisque l'application de la méthode de calcul prévue est obligatoire, a affirmé Renzo Carpenito, l'un des leaders du mouvement. Et pas question, pour les syndicats, d'accepter de négocier le compromis proposé par les ambassadeurs.

Les salaires mensuels à la Commission s'étalent de 2 550 à 17 700 euros, et davantage pour les commissaires et leur président. Il faut ajouter à ces montants des primes et allocations, liées au statut d'expatrié. Les fonctionnaires paient des cotisations sociales, ainsi qu'un impôt au budget de l'UE, dont le taux est très inférieur à celui pratiqué en Belgique. Au Parlement, le salaire unique des députés est de quelque 7 600 euros, assorti d'indemnités de frais généraux qui dépassent 4 000 euros.

Bruxelles, bureau européen
Jean-Pierre Stroobants
LE MONDE
A 29.12.09

1 comment:

Anonymous said...

Je m'estime déjà comme quelqu'un de privilégié (je suis fonctionnaire de l'éducation nationale et je gagne 1750 euros par mois en arrondissant) : quand je vois toutes les personnes qui galèrent autour de moi, je n'ose pas me plaindre même si mon métier devient difficile. Mais là, j'estime que ce n'est pas normal : toujours demander plus alors que l'on largement de quoi vivre (les fonctionnaires européens, il faut le rappeler gagnent entre 2500 et 17 000 euros et sont prélevés pour les impôts à la source !!!! Certains fonctionnaires européens rétorquent qu'il faut se sacrifier en partant .... Mais ils ont des primes en plus d'un minima de 2500 euros !!!! Le conjoint éprouve quelques difficultés à trouver du travail parfois mais tous ne déménagent pas : ils ont parfois la possibilité de rentrer chez eux ou restent dans leur pays d'origine (eurocontrole).
De plus, malheureusement, ces concours sont souvent réussis par des gens qui ont les moyens de les réussir (je prends des cours à Berlitz, j'ai fait Khâgne ou je ne sais quoi...)

Je vous remercie d'avance pour avoir prêté attention à ces lignes.