2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, March 03, 2010

*4,8 milliards d'économies supplémentaires en Grèce...*


***Le Premier ministre grec Georges Papandréou réclame l'aide de l'Union européenne, sous peine de se tourner vers le FMI.

Le gouvernement grec a annoncé, mercredi 3 mars, dans la foulée d'un conseil des ministres extraordinaire, des nouvelles mesures d'austérité d'un montant de 4,8 milliards d'euros afin de réussir à faire passer le déficit du pays de 12,7% du PIB cette année à 8,7% l'an prochain.

La loi fiscale sur ces mesures doit être votée en urgence vendredi par le Parlement grec, et risque de créer des remous dans la population: plusieurs syndicats, dont celui des
fonctionnaires, l'Adedy, ont déjà annoncé qu'ils réagiraient par des manifestations et des grèves, et quelques centaines de retraités ont manifesté mercredi devant les bureaux du Premier ministre Georges Papandréou pendant le conseil des ministres.

"Effort énorme"

"Nous sommes en train de faire un effort énorme pour regagner la crédibilité des marchés [...] afin que notre économie ne s'écroule pas", a justifié le porte-parole du gouvernement, George Pétalotis, en détaillant les mesures retenues. Elles comprennent notamment une réduction de 30% et 60% du montant des treizième et quatorzième mois des salariés du public, le gel des pensions de retraites des fonctionnaires et des salariés du secteur privé, une augmentation des taux de TVA de 19% à 21%, une augmentation des taxes sur l'alcool, les cigarettes et les carburants et une hausse "importante" de l'imposition sur l'immobilier.

Georges Papandréou a rencontré après le conseil des ministres le chef de l'Etat, Carolos Papoulias, et a expliqué à l'issue de cet entretien que la Grèce attendait "la solidarité de l'Europe" et que son pays "avait pris des décisions difficiles, qui étaient nécessaires pour qu'il sorte des remous des spéculateurs et de la calomnie, pour lui permettre de respirer". A défaut d'une aide européenne, la Grèce pourrait avoir recours au FMI, selon des propos du chef du gouvernement cités par l'agence ANA.

Tutelle budgétaire

La plupart des dirigeants importants de l'UE (José Manuel Barroso, Jean-Claude Juncker, Angela Merkel...) ont salué les mesures prises par la Grèce, qu'ils avaient appelé de leurs voeux, mais ne se sont pas prononcés sur l'aide que pourrait lui apporter l'Europe. En parallèle du plan de rigueur budgétaire, des rumeurs circulent en effet depuis plusieurs semaines sur une possible aide financière de l'UE à la Grèce, dont les conditions d'emprunt se sont fortement dégradées depuis la fin 2009.
Selon la presse, cette aide pourrait passer par des garanties fournies par des institutions financières publiques ou parapubliques comme KfW en Allemagne ou la Caisse des dépôts en France. Une idée qui irrite cependant en Allemagne, où le parti libéral FDP, partenaire des conservateurs dans la coalition d'Angela Merkel, mène la lutte contre une aide à Athènes. Selon la presse allemande, une réunion de crise a eu lieu mardi soir à la chancellerie: le quotidien Bild affirme que "les participants étaient unanimes sur le fait que la Grèce doit d'abord s'aider elle-même".
Angela Merkel doit rencontrer vendredi à Berlin Georges Papandréou, qui se rendra dimanche à Paris pour s'entretenir avec Nicolas Sarkozy.

La Bourse de Paris a terminé mercredi en hausse (+0,80%) pour la quatrième séance consécutive, s'installant confortablement au-dessus des 3.800 points, à 3.842,52 points, dans un marché rassuré. De même, l'euro est repassé au-dessus de 1,37 dollar à 1,3729 dollar, un plus-haut de deux semaines.

Challenge
03.03.2010

***A SUIVRE...!

Bien à vous,

Morgane BRAVO

No comments: