2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Saturday, April 10, 2010

*Conférence sur les nouvelles compétences et les nouveaux emplois pour une Europe plus compétitive...*


***Conférence sur les nouvelles compétences et les nouveaux emplois pour une Europe plus compétitive M. Corbacho souligne que les compétences pour l'emploi sont l'un des défis essentiels

Le ministre espagnol du Travail, Celestino Corbacho, a expliqué que les compétences pour l'emploi sont l'un des défis essentiels de la stratégie européenne 2020. Il a de plus annoncé que la conférence organisée à Barcelone devait permettre d'élaborer une ligne d'action visant à « améliorer » les formations face aux défis posés par les futurs besoins de qualification de l'UE.

Lors de l'inauguration de la conférence sur les nouvelles compétences et les nouveaux emplois pour une Europe plus compétitive, la commissaire européenne chargée de l'éducation, Androulla Vassiliou, a annoncé que 35 % des emplois de l'Union européenne (UE) nécessiteront une haute qualification en 2020, face aux 29 % actuels.

La conférence réunit ce jeudi et ce vendredi plus de 300 experts qui entendent identifier les secteurs qui généreront davantage d'emplois ces prochaines années ainsi que les connaissances qui seront nécessaires aux travailleurs pour accéder à ces postes.

La commissaire européenne chargée de l'éducation a expliqué qu'en 2020 15 millions d'emplois supplémentaires nécessiteront de hautes compéténces, passant de 29 % actuellement à 35 % de l'ensemble des emplois. Elle a également indiqué que les prévisions signalent que 15 % des emplois seront à faible qualification en 2020, face à 20,8 % aujourd'hui. Elle a plaidé pour que les systèmes d'éducation préparent mieux la population afin de réduire le taux de personnes qui abandonnent l'école, soit 10 %, chiffre actuel, à 5 % en 2020.

Mme Vassiliou a également signalé qu'il fallait avoir des systèmes d'éducation plus ouverts à la société, améliorer le « fossé » entre l'éducation et l'emploi et accroître la mobilité dans le système éducatif, en augmentant la possibilité pour les jeunes d'aller étudier dans d'autres pays.

Elle a ajouté que le programme « Erasmus » prévoyait déjà, outre les étudiants, que des travailleurs de multinationales, d'ONG ou des étudiants en formation professionnelle puissent développer leur activité dans un autre pays, car tout type de mobilité « bénéficie » aux jeunes en les aidant à apprendre des langues étrangères et en leur apportant davantage de motivation et de préparation. Elle a enfin soutenu une croissance « intelligente, durable et inclusive ».

Dans ce contexte, le ministre espagnol du Travail a signalé que l'un des éléments mis en lumière par la crise était le « besoin » de former davantage les citoyens, d'où la nécessité d'aborder l'amélioration des stimulants et des investissements dans les nouvelles qualifications.

La stratégie pour les nouvelles compétences et les nouveaux emplois de l'UE est l'une des initiatives essentielles en vue de moderniser le marché du travail, en facilitant la mobilité des travailleurs, de développer les compétences des travailleurs tout au long de leur vie et enfin d'établir une meilleure adéquation entre l'offre et la demande.

Cela ne peut être un effort confiné au domaine politique d'après le ministre Corbacho, qui s'est dit favorable de convaincre tout le monde, chefs d'entreprise et travailleurs, de l'importance d'investir dans des nouvelles compétences, un élément indispensable pour jeter les bases de la future création d'emplois durables et de qualité.

D'après le ministre, les entreprises doivent participer à la formation. En effet, il croit à la mise en adéquation de la formation avec les besoins du marché du travail afin d'encourager l'éducation tout au long de la vie, notamment chez les jeunes et autres collectifs plus touchés par le chômage.

Pour sa part, le commissaire européen chargé de l'emploi, Laszló Andor, a évoqué la nécessité de « mieux allier » les compétences avec les besoins du marché du travail enfin de faire de l'UE la région la plus « compétitive au monde ».

La conseillère du travail du gouvernement autonome de Catalogne, Mar Serna, favorable au rapprochement entre le « talent et la connaissance » de tous, et notamment des jeunes et des femmes, a rappelé que l'objectif de l'UE est de parvenir, en 2020, à 75 % de taux d'emploi parmi la population âgée de 20 à 64 ans.

Le gouvernement espagnol, à la tête de la présidence tournante de l'UE, transmettra les conclusions de la conférence au sommet des ministres du Travail du G-20, qui se tiendra à la fin du mois à Washington.
Rapport sur les nouvelles compétences et les nouveaux emplois en Europe 2010-2020

Au moment de cette conférence, le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop) a rendu public le rapport intitulé Offre et demande des compétences en Europe : perspectives à moyen terme d'ici 2020.

Cette étude détaillée est une radiographie des perspectives de l'emploi en Europe pour la présente décennie et dresse le constat d'un fait sur lequel beaucoup de travaux ont été réalisés ces dernières années : la création d'emplois dans les pays membres de l'UE provient des secteurs émergents et en transformation, qui nécessiteront une meilleure préparation des étudiants mais également des travailleurs.

Le rapport observe que « pour affronter la concurrence mondiale, l'Europe doit créer des produits et des services plus innovants et de meilleure qualité », avant de poursuivre : « Les nouveaux emplois et les nouvelles compétences émergent actuellement à mesure que la technologie, l'innovation, le changement démographique et les stratégies climatiques génèrent de nouvelles demandes ».

L'étude reprend des données concrètes qui soutiennent ces thèses ainsi que les projections à 10 ans concernant l'offre d'emploi et de la demande de compétences qui peuvent être générées dans les secteurs émergents actuels ou en cours de transformation.

UE
09-04-2010

Bien à vous,

Morgane BRAVO

No comments: