2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Monday, May 10, 2010

*L'UE veut soutenir l'euro ...*


***La Presse européenne du 10/05/2010 :

Linie

L'UE veut soutenir l'euro
L'UE s'est entendue dans la nuit de dimanche à lundi sur une garantie de crédit de près de 500 milliards d'euros pour les Etats de la zone euro faibles financièrement. A cela s'ajoutent des sommes accordées par le Fonds monétaire international qui pourront atteindre jusqu'à 250 milliards d'euros. Pour certains commentateurs, cela nuira à l'Union sur le plan économique. D'autres espèrent désormais une plus grande confiance dans l'euro.

Neue Zürcher Zeitung - Suisse
Les garanties monétaires affaiblissent l'Union
En engageant une nouvelle action de soutien en faveur de la Grèce et de l'euro, les ministres des Finances de la zone euro ont franchi une nouvelle étape en direction d'une Union malade disposant d'une monnaie faible, estime le Neue Zürcher Zeitung : "Si la Commission européenne peut contracter des emprunts sur des marchés, plus ou moins garantis collectivement par les Etats de l'UE, pour venir en aide à des pays qui sont pour la plupart grevés de dettes, cela pourrait avoir des conséquences fatales. D'une part, cela reviendrait à encourager le fait qu'une économie nationale malade ait le droit de se servir de la solvabilité d'Etats plus sains. Les pays les plus malades seraient pour ainsi dire raccordés au système cardio-vasculaire des pays les plus sains et vice-versa. C'est la meilleure façon de répandre la maladie au plus vite. L'euro et l'UE vont ainsi se transformer en de véritables institutions contagieuses, qui affaibliront le développement de l'Europe. D'autre part, ce serait comme si les hautes instances de l'UE, en émettant des emprunts, disposaient de leur propre argent. On ne serait plus très loin de l'introduction d'une source d'impôt européenne." (10.05.2010)

Dziennik Gazeta Prawna - Pologne
Un test de confiance pour la politique
Le fonds d'urgence de l'UE destiné aux Etats membres en difficultés financières est un test qui permettra de voir si les marchés financiers réagissent à la politique, estime le quotidien conservateur Dziennik Gazeta Prawna : "Nous allons savoir aujourd'hui si le monde de la finance a confiance dans les politiques européens. Et si la création d'un mécanisme de stabilité européen écarte les doutes qui pèsent sur la situation financière de pays tels que la Grèce, le Portugal et l'Espagne. Autrement dit, si le marché des devises retrouve son calme et si l'euro cesse de chuter. Et si les marchés reprennent leur souffle dans leur sillage. Si oui, nous assisterons à une éclaircie après des semaines d'inquiétude en Europe. Et c'est aussi peut-être le début du retour de la confiance dans la zone euro." (10.05.2010)
» informations complémentaires (lien externe, polonais)
Pour en savoir plus sur les thèmes de la revue de presse » Politique Européenne, » Budget, » Europe
Tous les textes disponibles de » Marcin Piasecki

Eleftherotypia - Grèce
Deux voies pour l'UE
Les réactions de l'UE à la crise grecque et la protection de l'euro arrivent tard, critique le quotidien progressiste de gauche Eleftherotypia, qui demande une décision fondamentale quant à la direction à prendre : "L'UE doit choisir entre deux voies : la première consiste à poursuivre son unification … et de favoriser le développement avec des ressources, et non par une politique qui aggrave la récession, qui étrangle les pays, les pousse à la faillite et les amène à quitter la zone euro. La deuxième voie revient à ce que chaque pays continue de suivre ses propres intérêts. Elle mène - comme le montre la crise actuelle - à la divergence et finalement à la dissolution. Une dissolution de l'actuelle zone euro n'aura pas pour résultat le retour aux monnaies nationales ou la création d'un 'noyau dur' constitué de l'Allemagne, de la France, du Luxembourg, de la Belgique et des Pays-Bas. Non, elle susciterait de grandes rivalités et ramènerait l'Europe plusieurs décennies en arrière."
(09.05.2010)

Blog Estremo Occidente - Italie
La chasse aux spéculateurs et une manœuvre de diversion
Le fonds de plusieurs milliards destiné à protéger les pays de la zone euro des spéculations est une simple manœuvre de diversion, écrit Federico Rampini dans son blog Estremo Occidente sur le site Internet du quotidien de gauche La Repubblica : "La chasse aux spéculateurs est devenu le principal problème des gouvernements de la zone euro. … Le fait de tenter de conjurer les forces obscures du capital est toutefois un signe de faiblesse. Mais faire campagne contre les spéculateurs, c'est comme briser un thermomètre qui indique une fièvre élevée. … La crise asiatique de 1997 devrait servir de leçon à l'UE. Au lieu de faire porter la faute aux spéculateurs, les pays asiatiques ont remis de l'ordre dans leurs finances publiques. … La chasse aux sorcières est une manœuvre de diversion confortable pour les gouvernements et les banques centrales, mais elle n'a rien à voir avec l'économie, mais plutôt avec une pseudo-économie."
(10.05.2010)

Eurotopics

Bien à vous,

Morgane BRAVO

No comments: