2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, July 21, 2010

*L'UE réprimande la Roumanie et la Bulgarie*

***Presse européenne :
 L'UE demande à la Roumanie et à la Bulgarie un plus grand engagement dans la lutte contre la corruption. Le rapport d'avancement présenté mardi critique avant tout le système judiciaire roumain. La presse salue en partie l'intervention constructive de l'UE et déplore les réactions des deux jeunes Etats membres. 




Der Standard - Autriche
Les critiques aident Bucarest et Sofia 
Les critiques exprimées dans le rapport d'avancement de la Commission européenne apportent un soutien aux forces réformatrices en Roumanie et en Bulgarie, estime le quotidien de centre-gauche Der Standard : "Le mécanisme de contrôle introduit par Bruxelles lors de l'adhésion de la Roumanie et la Bulgarie s'est avéré judicieux et efficace. Cette fois, la sanction de la Commission ne s'est pas concrétisée par l'interruption du versement de fonds de l'UE. En cette période de crise économique, alors que de nombreux Roumains sont vraiment en situation de détresse, cela aurait eu des effets désastreux, d'autant que Bucarest n'est toujours pas en mesure d'absorber tous les fonds de l'Union. Il serait ici préférable de remettre en question l'adhésion à Schengen pour motiver la volonté politique faisant défaut à Bucarest. Les esprits réformateurs dans les deux nouveaux pays européens se réjouissent déjà intérieurement de la critique émise par Bruxelles. En effet, celle-ci a déjà conduit par le passé à des mini révolutions dans le système clientéliste." (21.07.2010) 


Blog Voxpublica - Roumanie
La contre-expertise roumaine est dangereuse 
Le chef du gouvernement roumain Traian Băsescu trouve le rapport d'avancement de la Commission européenne "dur mais juste", tout en critiquant son caractère "déséquilibré". Le gouvernement à Bucarest va donc élaborer son propre rapport et la Commission européenne pourra alors revoir son rapport d'avancement au besoin. Le blog Voxpublica estime qu'il s'agit là d'une idée dangereuse : "Imaginez que les Etats européens prennent au sérieux cette contre-expertise et non le rapport de la Commission. On assisterait là à un précédent dangereux qui discréditerait la Commission européenne. Traian Băsescu a tenté de mettre en évidence que la contre-expertise est liée au souhait de la Roumanie de faire partie de l'espace Schengen [à partir de l'année prochaine]. Vous voyez ? Nous nous engageons en ripostant ! Ce n'est pas une bonne idée car nous accusons la Commission, et par là-même l'Union, de faire preuve d'intentions cachées. … Espérons que Traian Băsescu est conscient du fait que la réalisation de son idée peut donner l'image d'une Roumanie encline à discréditer le travail de l'Union." (21.07.2010) 


Standart - Bulgarie
Les Bulgares ne veulent rien changer 
Le rapport d'avancement de l'UE sur la Bulgarie pose des revendications tout à fait correctes, estime le quotidien bulgare Standart. Toutefois le pays ne pourra pas répondre aux souhaits exprimés par Bruxelles : "Ils demandent plus de justice dans les cas de corruption au sein des sphères supérieures du pouvoir, donc des sanctions fermes pour les politiques corrompus au lieu de les innocenter et de polir leur image. Ils demandent un organe qui révèle et empêche les conflits d'intérêts. … Ils demandent que l'on mette un terme à la corruption des appels d'offres publics et que l'on utilise les fonds européens avec retenue. Ils ne demandent rien d'exceptionnel, seulement un Etat qui repose sur la logique et l'intérêt public. … Entre les lignes, il faut comprendre que les personnes qui ne sont pas critiquées sont celles qui piétinent l'intérêt de l'adhésion de la Bulgarie à l'UE. Mais nous n'avons pas le courage de les nommer, encore moins de les porter devant les tribunaux. Pour couronner le tout, nous sommes nonchalants. Chaque jour nous faisons preuve d'une volonté affirmée qui n'est toutefois pratiquement pas récompensée. Car nous ne voulons pas changer, nous voulons juste en donner l'impression." (20.07.2010) 


Frankfurter Allgemeine Zeitung - Allemagne
L'UE ignore une corruption scandaleuse 
L'UE a blâmé la Bulgarie et la Roumanie en raison de défauts considérables dans la lutte contre la corruption. Il est toutefois trop tard pour des sanctions d'ordre juridique, critique le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung : "Le délai pour cela a expiré à la fin de l'année dernière, sans que les deux pays ne se soient sérieusement rapprochés des normes habituelles d'administration de la justice sur le Vieux Continent. La Commission européenne qui a soigneusement documenté tous les manquements année après année, annonce désormais qu'elle n'a pas non plus l'intention de prendre de sanctions supplémentaires. Tout cela ne constitue pas un scandale moins grave que l'attitude irresponsable des Etats de l'UE avec le pacte de stabilité de l'euro, mais contrairement à la crise économique, cela ne semble pas avoir de conséquences. L'UE témoigne une certaine patience à l'égard de la Bulgarie et de la Roumanie, comme s'il s'agissait d'une réforme agraire quelque part en Afrique, et non du fait que les citoyens de 25 autres Etats membres doivent continuer à partager leur système juridique avec deux pays dotés de manière avérée d'un Etat corrompu et inefficace." (21.07.2010)


Eurotopics


Bien à vous,
Morgane BRAVO

No comments: