2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, April 20, 2011

*Le budget de l’Union modifié lors d’une simulation...*


Lors d’une simulation de réunion du Conseil, des étudiants en économie de Budapest ont modifié le budget de l’Union. Lors de cet atelier exceptionnel organisé le 16 avril à l’Université Corvinus, la performance des étudiants était notamment évaluée par les porte-paroles de la présidence hongroise.

La négociation de près de sept heures a finalement abouti à un compromis. L’équipe représentant la présidence a joué un rôle important dans la conclusion de l’accord et a pu faire l’expérience de la pression pesant sur les ministres hongrois qui président les réunions.
L’évènement était organisé par la Compagnie de simulation de négociations (Tárgyalási Szimulációs Társaság), fondée en 2008 par Márton Hajdú et Gergely Polner. Ces derniers sont actuellement porte-paroles de la présidence hongroise et siégeaient dans le jury lors de la simulation. La compagnie a pour objectif principal d’organiser des jeux de simulation pour étudiants universitaires, appelés EU Negotiation Moot. Márton Hajdú a déclaré, au sujet de la création de la compagnie, qu’en tant qu’eurocrates bruxellois, ils avaient souhaité rapprocher l’Union des citoyens hongrois. Lors de la simulation de négociations, les étudiants apprennent le fonctionnement de l’Union européenne et acquièrent des aptitudes qui ne figurent pas aux programmes universitaires, notamment les techniques de négociation, les capacités oratoires et le travail d’équipe.
Doyen adjoint chargé de l’éducation à l’Université Corvinus de Budapest, Sándor Gyula Nagy a défendu l’idée de la compagnie et le cours de techniques de négociation de l’Union a été intégré, en tant que cours facultatif, au programme des étudiants en maîtrise de la Faculté d’économie.
Aux côtés des deux porte-paroles et de Sándor Gyula Nagy, siégeaient également dans le jury Piroska Bakos, porte-parole en Hongrie, Tamás Szűcs, représentant de la Commission européenne à Budapest, István Joó, spécialiste de l’Union européenne, Ákos Madari, attaché de communication du bureau d’information du Parlement européen à Budapest, et István Perger, attaché de presse du Parlement européen à Bruxelles.
Réunis en groupes de travail de trois personnes, les étudiants ont approfondi leurs connaissances sur le pays qu’ils avaient choisi et qu’ils représentaient au cours du débat budgétaire. Suite à la présentation de la position de chaque pays, le jury a procédé à une évaluation à mi-parcours et le débat budgétaire a ensuite commencé. Les échanges informels bilatéraux et pléniers n’ont pas été fructueux et un second tour de négociation a été tenu. A l’issue d’un long débat, le nouveau budget a été adopté vers 18 heures. Comparé au budget précédent, celui-ci diminue les dépenses administratives et augmente (à divers degrés) les fonds alloués au renforcement de la compétitivité, à la cohésion, au développement agricole et rural et à la gestion des migrations.
Etudiantes de maîtrise en économie internationale, Kinga Bakos, Kata Bors et Kinga Krupanics ont eu l’occasion de faire l’expérience des difficultés de la mission présidentielle. Selon elles, leur tâche était plus difficile que celle des autres équipes car elles devaient représenter la position hongroise et coordonner, parallèlement, les négociations, gérer les tâches administratives et, avant tout, favoriser l’émergence d’un compromis.
« Les filles ont bien montré que si la présidence ne les oriente pas, les négociations risquent de dérailler. A la fin des négociations, il est apparu que si la présidence prenait les choses en main, même des différends apparemment inconciliables pouvaient être réglés », a souligné Márton Hajdú. L’une des conclusions les plus importantes de la simulation était de montrer la marge de manœuvre et les moyens dont la présidence dispose pour influencer le cours des négociations (en définissant, par exemple, l’ordre des votes).
A la fin de l’exercice, tous les étudiants ont fini par obtenir la meilleure note possible (qui est de cinq en Hongrie) et le jury a attribué le premier prix à la délégation allemande. Les gagnants des trois premières places se sont vu offrir un voyage d’études à Bruxelles.

UE

Bien à vous,
Morgane BRAVO

No comments: