2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, May 11, 2011

*Győri: les Européens doivent réapprendre à être généreux...*


L’Europe doit avoir un cœur et une âme, et les pays européens doivent réapprendre à être généreux et à se témoigner de l’empathie, a déclaré Enikő Győri, ministre déléguée aux affaires européennes, lors du discours qu'elle a prononcé lors de la soirée « Liszt », organisée au Parlement européen à l’occasion de la journée de l’Europe, le 9 mai 2011.

C’est par la levée des couleurs européennes avant le début de la session plénière du Parlement européen, à Strasbourg, que les députés, les dirigeants des institutions européennes ainsi que les notables de la capitale alsacienne ont commémoré la naissance de l’intégration européenne il y a 61 ans. Dans la soirée, un concert de gala était organisé par la compagnie française Liszt et le Parlement européen.
Une coïncidence providentielle
Enikő Győri a estimé que c’était une coïncidence providentielle que l’anniversaire de la naissance de Franz Liszt, célébrée partout en Europe, ait lieu pendant le semestre de la présidence hongroise. Elle a souligné que Liszt était, par son langage musical, le plus européen des compositeurs hongrois, et se sentait chez lui de Paris à Rome, de Weimar à Vienne tout comme à Budapest. «Tout comme à Strasbourg», a-t-elle ajouté, soulignant qu’une plaque commémorative serait justement inaugurée le même jour dans le centre de Strasbourg, près du bâtiment où l’enfant prodige avait donné, à l’âge de douze ans, son premier concert en France.
Enikő Győri a rappelé que Franz Liszt était également le mentor et l’ami d’autres artistes exceptionnels de son époque et qu’ils « représentaient ensemble la crème des artistes européens ». La ministre déléguée a évoqué la mémoire de Jean-Paul II, récemment béatifié, qui était convaincu que l’Europe avait un cœur et une âme. Mme Győri a affirmé que les nations européennes devaient réapprendre à être généreuses et à se témoigner de l’empathie, comme l’avait fait à l’époque la grande génération de Liszt et des romantiques, laquelle ne connaissait aucune frontière nationale ou linguistique. « Il nous faut espérer que l’Europe est plus que de l’argent et qu’un marché ; en admirant la musique de Liszt, nous entendrons la voix qui résonne du plus profond de l’âme européenne », a conclu Mme Győri.
L'histoire de la journée de l'Europe
C’est cinq ans jour pour jour après la fin de la deuxième guerre mondiale, le 9 mai 1950, que Robert Schuman, ministre français des affaires étrangères, prononce sa célèbre déclaration, dans laquelle il propose de mettre en commun les productions de charbon et d'acier de la France et de l’Allemagne et de les placer sous une Haute Autorité commune, dans le cadre d’une organisation supranationale, ce qui « assurera immédiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne ». La première institution de l’intégration européenne, à savoir la Communauté européenne du charbon et de l’acier, ayant été établie par le plan Schuman, la journée de l’Europe est ainsi célébrée le 9 mai, et ce depuis 1985. Cette journée est commémorée de diverses manières dans les différents Etats membres de l’Union, leur objectif commun étant de faire connaître les objectifs, les valeurs et le fonctionnement de l’Union à un nombre de citoyens aussi large que possible.

Le message du président du Parlement européen
Jerzy Buzek, Président du Parlement européen, a déclaré dans son message vidéo, à l’occasion du 61e anniversaire de la publication de la déclaration Schuman: «Nous pouvons être fiers de ce que l’Europe a réalisé jusqu’à présent». Mais il a également affirmé qu’il ne fallait pas considérer comme évidents les résultats auxquels l’Union européenne était parvenue jusqu’à présent. Evoquant les événements survenus en Afrique du Nord et en Biélorussie, il a rappelé qu’«il fallait tendre la main à ceux qui partageaient le rêve européen mais que l’histoire n’avait pas gâtés, et qu’il fallait aider les voisins de l’Europe au Sud dans leur lutte pour la dignité, la liberté et la démocratie». Il convient également, selon le Président Buzek, de se montrer solidaire des Etats membres qui « mènent des réformes courageuses et responsables dans le but de faire face à leurs dettes élevées ».
Une aventure européenne commune
Le président du Conseil européen, Herman van Rompuy, a également rappelé que « notre aventure européenne commune avait commencé » y a 61 ans. « Aujourd’hui, l’Union européenne est un espace unique de liberté comptant 500 millions d’hommes et de femmes qui vivent ensemble dans des pays différents mais partagent des valeurs communes », a-t-il affirmé. L’Europe doit faire d’après lui face à deux défis: « Il faut, d’une part, assurer le bien-être de ses citoyens tout en contribuant, d’autre part, à apporter une certaine stabilité à nos voisins au Sud et à l’Est ». Herman van Rompuy a également évoqué les problèmes économiques : « Même si certains d’entre nous connaissent encore des difficultés, les performances des pays européens s’améliorent et la reprise est plus importante que nous l’espérions », a-t-il ajouté.
Fête hongroise au Justus Lipsius
Herman Van Rompuy a également participé, le weekend dernier, à la journée de l’Europe à Bruxelles, la tradition voulant que les portes du Conseil, de la Commission et du Parlement européen y soient ouvertes au grand public. Le président du Conseil européen a admiré, en compagnie d’Agnes Vargha, ambassadeur Coreper I, l’exposition culturelle et historique à thématique hongroise hébergée dans le bâtiment Justus Lipsius du Conseil, où le public était accueilli avec de la musique traditionnelle et des spécialités culinaires hongroises. Les visiteurs pouvaient y admirer, outre l’héritage historique, les dessins d’enfants hongrois envoyés à l’occasion du concours «Mon message pour l’Europe». Herman Van Rompuy a souligné qu’il collaborait étroitement avec la présidence hongroise, dont il a loué les activités et les réalisations qu’elle avait menées à bien jusqu’à présent.
FAIL (the browser should render some flash content,not this).

Bien à vous,
Morgane BRAVO

No comments: