2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Saturday, May 14, 2011

*La Chine et l’Europe sur la voie vers une coopération globale*



« Notre partenariat dépasse le cadre d’une simple relation bilatérale ». C’est ce qu’a déclaré, le 12 mai 2011, à Gödöllő, près de Budapest, Catherine Ashton, à propos de la coopération entre la Chine et l’Europe, alors que la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité menait des négociations avec Dai Bingguo, conseiller d’Etat de la République populaire de Chine.

« L’élément essentiel de la relation entre l’Union européenne et la Chine après le traité de Lisbonne est le dialogue stratégique, qui reflète l’importance que l’Union et moi-même accordons au partenariat stratégique que nous entretenons avec la Chine », a déclaré Catherine Ashton lors de la conférence de presse consécutive à la deuxième réunion du dialogue stratégique UE-Chine qui était organisée en Hongrie.

La haute représentante s’est déclarée d’avis que l’Europe et la Chine étaient des acteurs essentiels dans les relations internationales et que l’émergence de la Chine sur la scène politique mondiale était très significative. Mme Ashton a indiqué que le partenariat entre l’Europe et la Chine dépassait le cadre d’une simple relation bilatérale et que l’objectif que partageaient les deux régions était de continuer à coopérer sur les questions d’intérêt global. « Les relations UE-Chine devront être un exemple de coopération internationale au XXIe siècle », a déclaré Mme Ashton.
Dai Bingguo a affirmé, en réponse, que la Chine accordait une très grande importance à la coopération avec l’Union européenne et qu’elle souhaiterait relever le niveau de ce partenariat. « Nous voudrions qu’il soit vraiment le modèle des coopérations au XXIe siècle », a souligné le conseiller d’Etat chinois, qui a confirmé la visite prévue de Herman Van Rompuy en Chine le 14 mai.

Harmonisation des mesures en faveur de la croissance durable
Catherine Ashton a cité, au rang des thèmes concrets des négociations, les stratégies de croissance à long terme des deux régions. Et d’affirmer : « Le développement stable de la Chine revêt également un grand intérêt pour nous ». Mme Ashton a estimé qu’il y avait des convergences entre la Stratégie Europe 2020 et le 12e plan quinquennal de la Chine et que certaines mesures pourrait être harmonisées surtout en matière de croissance verte et d’économie à faible émission de carbone.
Une réflexion commune pourrait être également menée dans le domaine du développement urbain durable, domaine dans lequel l’Europe a, selon Mme Ashton, réalisé des progrès considérables. La haute représentante souhaiterait que les deux régions puissent atteindre les objectifs définis dans le projet « Meilleure ville, meilleure vie » (« Better City, Better Life ») lors de l’exposition universelle de Shanghai. Mme Ashton a aussi proposé d’instaurer une coopération entre l’Union européenne et la Chine dans le domaine de la cybersécurité.
Les parties ont remercié la présidence hongroise d’avoir mis à disposition ce lieu pour leur rencontre, Dai Bingguo, qui a déjà précédemment occupé des fonctions d’ambassadeur en Hongrie, admirant selon ses dires le pays tout autant que le château de Gödöllő.

Coopération commerciale
La haute représentante et son homologue chinois ont laissé Fu Ying, vice-ministre des affaires étrangères, et David O’Sullivan, directeur général administratif du Service européen pour l'action extérieure, répondre aux questions des journalistes. La vice-ministre chinoise a précisé que son pays n’excluait, dans aucun domaine, la coopération avec l’Europe et que l’Union était l’un des partenaires commerciaux et l’un des marchés les plus importants de la Chine. « La Chine deviendra bientôt l’un des plus grands marchés au monde, d’où l’importance de développer l’environnement commercial », a souligné la vice-ministre chinoise, en ajoutant que Pékin espérait avant tout que ce dialogue permettrait de lever les obstacles dans le domaine de l’industrie de haute technologie.
M. O’Sullivan a indiqué, au sujet des restrictions en matière commerciale et des mesures antidumping, que l’Europe n’était en mesure de lever ces obstacles que si la Chine respectait un certain nombre de critères. « L’économie chinoise présente des distorsions qui ne permettent pas de la considérer comme une économie de marché », a fait valoir le directeur général administratif.
La partie chinoise estime néanmoins que des considérations politiques expliquent la position de l’Europe vis-à-vis de la Chine et que lorsque cette dernière parvient à s’adapter à certaines conditions, l’Europe impose de nouveaux critères. Fu Ying a rappelé que l’Union européenne et la Chine, qui sont des partenaires stratégiques, devraient être en mesure de résoudre ces difficultés de manière à faire ainsi considérablement évoluer leurs relations.
Fu Jing et David O’Sullivan ont fait savoir qu’ils avaient également abordé, lors des entretiens qu’ils avaient eus à Gödöllő, la question des droits de l’homme.

Evénements en Afrique du Nord et catastrophe au Japon
« Nous considérons depuis toujours que c’est par le dialogue que nous devons résoudre les problèmes survenant dans les relations internationales et non par la guerre », a indiqué, la conférence de presse, Dai Bingguo, qui s’exprimait au sujet de la réponse internationale à donner aux évolutions actuellement en cours dans le monde arabe. Fu Ying a ajouté que la Chine ne souhaitait pas intervenir dans lesdites évolutions dans le monde arabe et qu’elle accordait la priorité au développement économique de la région.
Les deux parties se sont accordées sur le fait que les peuples arabes devaient décider eux-mêmes des nouvelles orientations à prendre, M. O’Sullivan faisant néanmoins savoir qu’il était pour le moment impossible de prédire l’issue de ces changements et que la communauté internationale devait par conséquent suivre très attentivement les évolutions en cours dans le monde arabe.
Tant la partie chinoise que la partie européenne ont exprimé leur sympathie envers le Japon, affecté par un tsunami et une catastrophe nucléaire, en manifestant leur volonté d’aider par tous les moyens possibles le pays, qui se trouve actuellement dans une situation difficile.

Bien à vous,
Morgane BRAVO

No comments: