🇪🇺EUROPE FOR CITIZENS!

🇪🇺EUROPE FOR CITIZENS!
🇪🇺🇫🇷POUR QUE L'EUROPE, EN TANT QU’ACTEUR MONDIAL, NE SOIT PAS LOINTAINE DES EUROPÉENS & DES FRANÇAIS!. BIENVENUE, WELCOME, BIENVENIDO, WILLKOMMEN, WELKOM, BENVENUTO, BOAS-VINDAS, WITAJ, VITAJTE... By @MorganeBravo.

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Founded in 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Tuesday, March 20, 2018

🇪🇺 🇬🇧 Brexit : Accord sur une large partie..



🇪🇺 🇬🇧 
"Nous nous sommes mis d'accord sur une large partie de ce qui constituera l'accord pour le retrait ordonné du Royaume-Uni"


Press statement by Michel Barnier following the latest round of Article 50 negotiations

Brussels, 19 March 2018
"Mesdames et Messieurs,
Je suis très heureux de vous retrouver dans cette salle, avec David Davis, à l'issue de négociations intensives qui se sont tenues à Bruxelles tout au long de ces derniers jours et même de ces dernières nuits.
Et je veux, au début de ce point presse, remercier personnellement les membres de nos deux délégations qui ont travaillé ardemment sous la coordination de Sabine Weyand et Olly Robbins.
Je veux aussi personnellement saluer l'engagement et la compétence de toute l'équipe britannique de négociation.
Mesdames et Messieurs,
C'est, je l'ai déjà dit plusieurs fois, à un accord international que nous travaillons, entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, avec la précision, la rigueur et la certitude juridique qui s'attachent à tout accord international.
Ce que nous vous présentons aujourd'hui avec David est bien un texte juridique conjoint qui constitue à mes yeux une étape décisive, puisque nous nous sommes mis d'accord ce matin, et après ces longues journées de travail, sur une large partie de ce qui constituera l'accord international pour le retrait ordonné du Royaume-Uni.
Une étape décisive reste une étape. Nous ne sommes pas au bout de la route. Il nous reste encore beaucoup de travail sur des sujets importants, et en particulier l'Irlande et l'Irlande du Nord.
C'est cette étape décisive que je présenterai vendredi, à l'invitation du Président Donald Tusk, et aux côtés de Jean-Claude Juncker, au Conseil européen.
Auparavant, je rencontrerai demain les ministres des 27 Etats membres au nom desquels je négocie à l'occasion du Conseil affaires générales. Et je rencontrerai également demain le Brexit steering group du Parlement européen. Mercredi, à l'invitation de Jean-Claude Juncker, je ferai le point devant la Commission européenne.
Mais c'est bien le Conseil européen vendredi qui évaluera et jugera l'état de la négociation.
Et pour ma part, je continuerai, au nom de l'Union, à vous rendre compte régulièrement de cette négociation, en toute transparence.
C'est avec cette transparence que nous avons publié, le 28 février, un projet complet d'accord de retrait, dont nous avons naturellement d'abord discuté avec les Etats membres et le Parlement européen.
Et le 15 mars, soit deux semaines après – juste deux semaines, nous avons révisé et consolidé ce projet d'accord après y avoir intégré les commentaires des Etats membres et du Parlement européen.
Mesdames et Messieurs,
C'est sur ce projet d'accord que nous avons, dans les tous derniers jours, continué et intensifié le travail entre l'équipe britannique et notre équipe.
Nous venons de publier ce matin, de manière conjointe avec le Royaume-Uni, une nouvelle version de ce projet en trois couleurs, et je voudrais maintenant symboliquement vous montrer ce que donne la totalité du texte :
  • en vert, les points qui ont fait désormais l'objet d'un accord formel entre les négociateurs ;
  • en jaune, les points sur lesquels nous avons trouvé un accord politique mais qui doivent être clarifiés dans les semaines qui viennent ;
  • en blanc, le texte proposé par l'Union, notre texte, sur lequel nous devons continuer la discussion, soit parce que nous avons des désaccords ou des divergences, soit parce que nous avons besoin de plus de temps pour aller au fond des choses.
Je veux faire quatre observations sur ce texte :
1/ Nos discussions ces derniers jours ont permis de trouver un accord complet, je dis bien complet, sur la traduction juridique des points agréés en décembre sur les droits des citoyens et le règlement financier. Cela nous permet de rassurer:
  • d'abord les 4,5 millions de citoyens, britanniques et européens, concernés et inquiétés par le Brexit. Ce sont ces citoyens qui, depuis le premier jour, sont notre priorité – et celle du Parlement européen et des Etats membres.
  • Et aussi de rassurer tous les porteurs et tous les bénéficiaires de projets financés par le budget européen pendant la période 2014-2020.
Pour les citoyens, nous proposons dans ce texte aujourd'hui une option additionnelle, avec la possibilité d'obtenir le nouveau statut de résidence au Royaume-Uni, dès le début de la période de transition.
Et cette option permettra aux citoyens qui le voudront, d'avoir immédiatement la certitude juridique sur leur droit de résidence après la période de transition.
2/ Nous avons trouvé un accord sur la période de transition sur laquelle le Conseil européen de décembre avait marqué un accord de principe à la suite de la demande de Theresa May dans son discours de Florence.
La transition sera d'une durée limitée comme cela a été souhaité par le gouvernement britannique et par l'Union européenne.
Pendant cette période, le Royaume-Uni ne participera plus aux processus de décision de l'Union européenne, simplement parce qu'il ne sera plus un Etat membre le 30 mars 2019.
Il conservera néanmoins tous les avantages et bénéfices du marché unique, de l'union douanière, et des politiques européennes, et devra donc aussi respecter toutes les règles européennes, au même titre que les Etats membres.
Nous nous sommes engagés à travailler durant cette période en toute bonne foi et à continuer à respecter le principe de coopération loyale.
Enfin, nous sommes d'accord pour que les citoyens britanniques et les citoyens européens des 27 qui arriveront pendant la période de transition, bénéficient des mêmes droits et des mêmes garanties que ceux qui sont arrivés avant le jour du Brexit.
Mesdames et Messieurs,
Je rappelle aussi que le temps de la transition demandée par le Royaume-Uni sera évidemment un temps utile, très utile, pour l'administration britannique, pour les entreprises britanniques, pour se préparer à l'avenir, par exemple en utilisant ce temps pour négocier durant cette période des accords avec des pays tiers.
Ce temps facilitera aussi notre propre préparation du côté européen.
Et enfin, ce temps de la transition sera celui durant lequel nous devrons finaliser notre future relation. C'est un temps court, et donc cette négociation sur notre futur partenariat sera intense et exigeante.
Notre intention est d'avancer le plus vite possible et de commencer, dès l'instant où j'en aurai le mandat à travers les guidelines du Conseil européen, sur tous les sujets de la future relation en parallèle. Et je pense même possible, à titre personnel, que nous nous mettions d'accord en particulier, durant cette période, sur un futur partenariat ambitieux en matière de politique étrangère et de sécurité extérieure.
3/ Sur les autres sujets de la séparation :
  • je veux souligner les progrès qui ont été réalisés sur certains points comme la finalisation des procédures douanières, la circulation des produits et leur surveillance, les engagements du Royaume-Uni en matière nucléaire ou encore la protection des marques européennes.
  • En revanche, les négociations devront se poursuivre sur d'autres sujets de la séparation, qui ne sont pas négligeables, en particulier les indications géographiques, la protection des données et la reconnaissance automatique des jugements.

4/ Il nous reste à avancer – je l'ai dit nous ne sommes pas au bout de la route – sur deux points de divergence de la première importance : la gouvernance de l'accord de retrait et les questions liées à l'Irlande et l'Irlande du Nord.
  • Sur la gouvernance de l'accord de retrait
o   Nous avons d'abord confirmé la solution agréée en décembre pour ce qui touche aux droits des citoyens. Ce point-là est réglé.
o   Mais il nous reste encore à établir la gouvernance sur tous les autres sujets de l'accord de retrait.
  • On Ireland and Northern Ireland, we must have a workable and practical solution to avoid a hard border and protect North-South cooperation.
The EU and the UK agreed to include in the withdrawal agreement text published today a note on how the Irish issues will be dealt with.
We have agreed the following:

  1. Both sides remain committed to December's Joint Report in all its aspects – all.
  1. We have agreed that all the issues identified in the EU text must be addressed for finding a viable and legally soundsolution.
  1. In particular, we agreed today that a backstop solution must form part of the legal text of the Withdrawal Agreement.
  1. We have also agreed on some elements of the Protocol, notably those related to the Common Travel Area and North-South cooperation.
As I said several times, the backstop will apply unless and until another solution is found.
This is what I also discussed this morning with the Tánaiste Simon Coveney.
We are ready to look at all options which allow us to meet our objectives, in a constructive way.
This is what I have underlined, on the same terms, in my recent meetings with the leaders of Sinn Féin, the Democratic Unionist Party and the Ulster Unionist Party.
Ireland and Northern Ireland form a distinct strand within the framework of the negotiations of the UK's orderly withdrawal from the EU. I repeat within the framework of the withdrawal.
In this context, we have agreed with the UK on a detailed agenda for discussions over the coming weeks.
Mesdames et Messieurs,
Pour conclure, je veux redire que nous avons fait ces derniers jours une partie essentielle du chemin vers un retrait ordonné auquel nous travaillons, auquel je travaille, depuis le premier jour de cette mission.
Nous allons continuer, en gardant à l'esprit que tous les points que je viens de citer font partie d'un même accord et devront donc être agréés ensemble. J'ajoute que la certitude juridique sur tous ces points, y compris la transition, qui fait partie de cet accord, ne viendra qu'avec la ratification, des deux côtés, de l'accord de retrait.
Nothing is agreed until everything is agreed. 
Du côté de l'Union, c'est maintenant aux Etats membres qu'il revient d'évaluer ces progrès, au moment d'adopter à la fin de cette semaine les guidelines qui nous permettront de commencer, en parallèle, à discuter avec le Royaume-Uni du cadre de notre future relation et de notre futur partenariat.
De son côté, à la lumière de ses récentes et différentes résolutions, le Parlement européen procédera lui aussi à l'évaluation de ces progrès.
Je vous remercie de votre attention.
STATEMENT/18/2161"


@MorganeBravo,
Pro-européenne🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général
 à Bruxelles.*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

Monday, March 19, 2018

🇪🇺Le PE souffle aujourd'hui ses 60 bougies ! 🎉🎂

Le Parlement Européen souffle aujourd'hui ses 60 bougies ! 

The European Parliament is blowing its 60th birthday today!

¡El Parlamento Europeo está cumpliendo 60 años hoy!

🎉🎂🇪🇺
🇪🇺Prix européen de la communication publique. 
"THE HUB EUROPEAN UNION" 🇫🇷. Candidat "Prix spécial 2017". Morgane BRAVO, Hémicycle du Parlement Européen à Bruxelles.

Il y a 60 ans, l'Assemblée parlementaire européenne se réunissait pour  la première fois à Strasbourg sous la présidence de Robert Schuman.

Les députés étaient alors nommés par les parlements nationaux des États-membres. Depuis 1979 ils sont élus au suffrage universel direct. 

🇫🇷 Simone Veil, Première Présidente du PE directement elu🇪🇺!

C'est dans la capitale belge qu'est concentré l'essentiel des institutions européennes. Une ville dans la ville et un centre de pouvoir qui attire à lui une multitude d'organismes satellites. Plongée au coeur du triangle institutionnel à travers le quartier européen et ses symboles.Thierry DEMEY, historien belge, spécialiste de Bruxelles, analyse l'implantation des institutions européennes et leur répartition entre Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg.Ferdinando RICARDI, éditorialiste à l'Agence Europe, explique le rôle de chacune des Institutions. Il montre également le quartier "Europe" de Bruxelles où sont installés les sièges des sociétés, syndicats et associations qui forment les groupes de pression.Interviews du chef du protocole du Parlement européen et d'un jurisconsulte.
👏👏👏


🇪🇺PE à Bruxelles : Hommage à Simone Veil.


@MorganeBravo,
Pro-européenne🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général
 à Bruxelles.*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

Thursday, March 15, 2018

🇪🇺Brexit position PE..futures relations UE-UK.

  • Brexit: position du Parlement sur les futures relations UE-Royaume-Uni.



  • "Respecter l’intégrité du marché intérieur, l’union douanière et les quatre libertés
  • Garantir un traitement égal et équitable des citoyens européens vivant au Royaume-Uni et des citoyens britanniques vivant dans l’UE
  • Préserver les droits des citoyens tels qu’énoncés dans l’accord du Vendredi Saint (frontière irlandaise).


La plénière a adopté une résolution exposant un potentiel cadre pour les futures relations entre l'UE et le Royaume-Uni après le Brexit.
En prenant en compte les lignes directrices annoncées par le gouvernement britannique, un accord d’association entre l’UE et le Royaume-Uni pourrait fournir un cadre approprié pour leurs futures relations, affirme la résolution adoptée par 544 voix pour, 110 voix contre et 51 abstentions. Cette relation pourrait se baser sur quatre piliers:

  • les relations commerciales et économiques (ALE);
  • la sécurité intérieure;
  • la coopération dans le domaine des affaires étrangères et de la défense; et
  • une coopération thématique, par exemple en matière de projets transfrontaliers de recherche et d’innovation.

Les députés soulignent que le cadre devrait inclure une gouvernance cohérente, dotée d’un mécanisme solide de résolution des différends.

La résolution, préparée par le groupe de pilotage du PE sur le Brexit, insiste sur le caractère unique de l’écosystème de l’Union européenne, avec ses règles communes contraignantes, ses institutions communes, ainsi que ses mécanismes communs de contrôle, d'exécution et d'arbitrage - démontrant ainsi que même des pays tiers étroitement alignés et dotés d'une législation identique ne peuvent pas jouir de droits, d'avantages ou d'un accès au marché similaires à ceux des États membres de l'UE.

Par ailleurs, tout cadre pour les relations futures devrait respecter l'intégrité du marché intérieur, l'union douanière et les quatre libertés, sans permettre une approche sectorielle (choix à la carte des législations européennes). Il devrait préserver le processus de prise de décisions indépendant et l'ordre juridique de l'UE, y compris le rôle de la Cour de justice de l’Union européenne.

Accord de retrait et période de transition

La résolution salue le projet d'accord de retrait présenté le 28 février par la Commission européenne et exprime son soutien aux dispositions transitoires proposées.

Le texte réaffirme également l'importance accordée à la garantie d'un traitement égal et équitable pour les citoyens de l'UE vivant au Royaume-Uni et pour les citoyens britanniques vivant dans l'UE.

La résolution se félicite du projet de protocole de la Commission européenne sur l'Irlande et l'Irlande du Nord, y compris le choix par défaut proposé dans le rapport conjoint de décembre, qui fournit une solution de repli concrète contre tout durcissement de la frontière et préserve la coopération Nord-Sud. Les députés rappellent aussi l'importance pour le gouvernement britannique de veiller à ce que les droits des citoyens soient respectés, comme le prévoit l'accord du Vendredi Saint.

Prochaines étapes

La résolution présente la contribution du Parlement en amont du sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'UE des 22-23 mars, qui devrait approuver les orientations du Conseil pour les négociations sur les futures relations entre le Royaume-Uni et l'UE. Tout accord de retrait et tout futur accord d'association ou accord international avec le Royaume-Uni devront obtenir l'approbation du Parlement européen.

Pour revoir la prise de parole de chacun des intervenants lors du débat du mardi 13 mars, cliquez sur leur nom (replays):












@MorganeBravo,
Pro-européenne🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général
 à Bruxelles.*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

🇪🇺Europass : passeport pour la mobilité UE.

Europass, le passeport pour la mobilité des citoyens de l'UE.

Les députés européens s'apprêtent à voter une révision de l'Europass, un programme qui facilite la compréhension des compétences professionnelles des personnes au sein de l'UE. Ils souhaitent mettre à jour la version numérique et rendre l'outil plus accessible.



Des millions d'Européens se déplacent en Europe pour travailler, étudier et faire du bénévolat chaque année. Le programme Europass rationalise ce processus en fournissant un cadre standardisé et transparent pour les documents professionnels comme les CV afin que les compétences et l'expertise des citoyens de l'UE puissent être comprises dans tous les pays de l'UE. L'Europass est une nécessité pour plus de 100 millions de personnes depuis 2005. Il est utilisé, oui, mais il était trop compliqué. C'est pourquoi nous essayons de simplifier ce document si important. Les députés européens souhaitent rendre l'Europass plus accessible, y compris aux personnes handicapées. Ils souhaitent des modifications techniques à la plate-forme pour que cette possibilité devienne une réalité. Un nouvel outil a également été créé : le porte-feuille électronique. Le porte-feuille électronique rassemble les informations sur une seule personne au même endroit. Ou pour le dire autrement : c'est comme une mallette électronique, où vous disposez de tout ce dont vous avez besoin à un seul emplacement. Les processus de recrutement seront facilités grâce à un système de données d'« intelligence des connaissances » numériquequi rendra les compétences et les qualifications plus transparentes dans l'UE. La plate-forme en ligne protégera également les données personnelles des citoyens. Un nouveau Europass modernisé permettra de faciliter la mobilité des citoyens à travers l'Europe - et rendra le marché du travail européen accessible à tous.


@MorganeBravo,
Pro-européenne🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général
 à Bruxelles.*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

🇪🇺Pensions complémentaires...UE.

Pensions complémentaires


Les pensions complémentaires constituent une importante source de revenus pour de nombreux Européens. Étant donné que la coordination de la sécurité sociale ne s'applique pas à la plupart des régimes complémentaires, l'Union européenne a adopté des règles spéciales destinées à sauvegarder les droits à pension complémentaire des travailleurs «mobiles». Ces règles s'appliquent aux régimes de pension liés à un emploi («pensions professionnelles»).

Pourquoi est-il important de protéger les droits à pension complémentaire?

Certaines règles relatives aux régimes de pension complémentaire peuvent faire perdreaux travailleurs leurs droits à pension lorsqu'ils s'installent dans un autre pays de l'Union.
Ces régimes peuvent exiger des participants qu'ils remplissent certaines conditions pour que leurs droits à pension soient irrévocablement acquis. Ainsi, un salarié qui quitte son emploi et va s'installer dans un autre État membre pourrait n'avoir aucun droit à pension s'il n'a pas travaillé suffisamment longtemps pour son employeur.
Et même si les droits à pension sont acquis lorsque le travailleur quitte le régime, leur valeur future peut être érodée par l'inflation, sauf si les droits à pension sont préservés de manière adéquate, en adaptant leur valeur dans le temps.

Égalité de traitement et paiements transfrontaliers

La directive 98/49/CE relative à la sauvegarde des droits à pension complémentaire des travailleurs salariés et non salariés a constitué une première étape dans la suppression des obstacles à la libre circulation en matière de pensions complémentaires. Ses dispositions principales peuvent se résumer comme suit:
  • les droits à pension acquis par une personne qui quitte un régime de pension parce qu'elle va s'installer dans un autre État membre doivent être préservésdans la même mesure que ceux des personnes qui restent dans le même État membre;
  • les bénéficiaires d'une pension complémentaire ont le droit de la percevoir dans n'importe quel État membre.

L'acquisition et la préservation des droits à pension complémentaire (dispositions à transposer pour 2018)

La directive 2014/50/UE relative à l'acquisition et à la préservation des droits à pension complémentaire a été adoptée le 16 avril 2014. Elle établit les normes minimales suivantes en ce qui concerne la sauvegarde des droits à pension des travailleurs mobiles, que les États membres doivent transposer dans leur législation nationale d'ici au 21 mai 2018.
  1. Acquisition
  • Les droits à pension sont irrévocablement acquis au plus tard après une relation de travail d'une durée de trois ans.
  • Les contributions propres des salariés ne peuvent jamais être perdues. Cela signifie que si un salarié quitte un régime de pension avant d'avoir acquis ses droits, ses contributions propres lui seront remboursées.
  • L'âge minimum exigé par les régimes de pension pour cette acquisition ne peut pas être supérieur à 21 ans.
  1. Préservation
  • Lorsqu'il quitte un régime de pension, un travailleur a le droit de conserver ses droits à pension acquis dans ce régime, sauf s'il accepte de les percevoir par le paiement d'un capital.
  • Les droits à pension de l'ancien travailleur doivent être préservés de façon juste par rapport aux droits des travailleurs actuels. La méthode de préservation peut varier suivant la nature du régime. Ainsi, la valeur des droits à pension peut être adaptée:
    • soit en fonction du taux d'inflation ou du niveau des salaires (cas typique dans un régime à prestations définies),
    • soit en fonction du rendement des investissements effectués au titre du régime (cas typique dans un régime à cotisations définies).
  1. Information
  • Les travailleurs ont le droit d'être informés sur l'incidence que leur éventuelle installation dans un autre pays de l'Union pourrait avoir sur leurs droits à pension.
  • Les anciens travailleurs et leurs survivants (si le régime prévoit des prestations de survie) ont le droit d'être informés sur la valeur et le traitement de leurs droits.
La directive s'applique aux travailleurs qui déménagent d'un État membre à l'autre, mais les États membres peuvent étendre l'application de ces normes aux travailleurs qui changent d'emploi au sein d'un même pays.
La directive ne concerne pas la transférabilité des pensions complémentaires, c'est-à-dire la possibilité de transférer ses droits à pension vers un nouveau régime en cas de mobilité professionnelle.

🇪🇺Pensions : Qui paie votre pension? UE.



@MorganeBravo,
Pro-européenne🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général
 à Bruxelles.*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷