2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Tuesday, July 16, 2013

*Le chômage devrait rester élevé dans les pays de l’OCDE en 2014...*

Il ressort d’un nouveau rapport de l’OCDE que le chômage devrait rester élevé dans les pays de l’OCDE en 2014, notamment chez les jeunes et les travailleurs peu qualifiés.
16/07/2013  

"Le rapport met en évidence des écarts importants et croissants entre les pays. Aux États-Unis, le chômage devrait diminuer de 7.6 % en mai 2013 à moins de 7 % fin 2014. En Allemagne, le taux de chômage devrait diminuer de 5.3 % à moins de 5 %. Mais dans le reste de l’Europe, il restera stable, voire augmentera dans de nombreux pays. D’ici fin 2014, le chômage devrait tout juste dépasser les 11 % en France, être d’environ 12.5 % en Italie, et s’approcher des 28 % en Espagne et en Grèce.
« Les cicatrices sociales de la crise sont loin de s’effacer », a estimé M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE, lors de la présentation du rapport à Paris. « Nombre de nos pays membres sont toujours confrontés à un chômage élevé et persistant, notamment chez les jeunes. C’est pourquoi l’engagement récent des ministres de l’OCDE à redoubler d’efforts pour aider les jeunes, ainsi qu’il est rappelé dans le Plan d’action de l’OCDE pour les jeunes, est essentiel dans notre lutte contre le fléau du chômage ».
La crise ne touche pas tout le monde de la même façon, selon le rapport :
  • Dans de nombreux pays de l’OCDE, les pertes d’emploi et de revenus concernent plus souvent les ménages modestes et peu qualifiés que ceux à hauts revenus et hautes qualifications. Dans les grandes économies émergentes, l’emploi a été moins affecté par la crise mais de nombreux travailleurs restent piégés dans des emplois précaires et faiblement rémunérés, avec une protection sociale faible.
  • Le taux de chômage des jeunes se situe toujours à des niveaux sans précédent dans de nombreux pays : il dépasse 60 % en Grèce, 52% en Afrique du Sud, 55 % en Espagne et 40 % environ en Italie et au Portugal.
  • Les personnes en contrat précaire et de courte durée, en particulier les jeunes et les travailleurs peu qualifiés, ont souvent été les premiers à être licenciés lorsque la crise a débuté et ont depuis de sérieuses difficultés à retrouver un emploi.
  • Les travailleurs plus âgés s’en sortent mieux pendant la crise, puisque leur taux d’emploi augmente ou ne baisse que légèrement. Ils sont nombreux à partir plus tardivement à la retraite pour de multiples raisons, notamment un meilleur état de santé, la fin des plans de préretraite, mais aussi pour des motifs financiers. Les nouvelles données présentées dans lesPerspectives montrent que cela ne se fait pas au détriment des jeunes. L’OCDE estime que le rétablissement de plans de préretraite ou l’assouplissement des règles applicables aux prestations d’invalidité ou de chômage des travailleurs âgés constituerait une erreur coûteuse.
Face à la crise de l’emploi, les pouvoirs publics devraient allier des politiques macroéconomiques à des réformes structurelles afin de renforcer la croissance et favoriser la création d’emplois. Au cours des dernières années, plusieurs pays, dont l’Espagne, la Grèce, l’Italie, le Mexique et le Portugal, ont engagé des réformes ambitieuses visant à réduire les écarts existant en matière de protection de l’emploi entre les travailleurs temporaires et permanents. Ces réformes, si elles sont pleinement appliquées, peuvent favoriser un marché du travail plus inclusif et un meilleur partage des ressources, avec à la clé une amélioration de la productivité. 

Un nombre croissant de personnes ayant été longtemps au chômage pendant la crise risquent de perdre leurs droits aux allocations chômage et de devoir se contenter d’une aide sociale moins généreuse. Il sera peut-être nécessaire de renforcer les prestations de revenu minimum afin d’aider les familles en difficulté, en particulier là où le chômage de longue durée reste très élevé.

Les Perspectives soulignent également que les politiques d’activation doivent être renforcées dans l’ensemble des économies de l’OCDE et des grandes économies émergentes, afin d’aider et d’encourager les chômeurs et autres groupes d’inactifs à trouver des emplois gratifiants et productifs. En particulier, des moyens adéquats doivent être alloués aux politiques actives du marché du travail, telles que l’aide à la recherche d’emploi et la formation, tout en veillant à ce que ces initiatives bénéficient de financements suffisants. Les dépenses consacrées aux chômeurs ont nettement diminué depuis le début de la crise – de près de 20 % par chômeur en moyenne dans l’OCDE, à mesure que les tensions s’accumulent sur les budgets publics."

Les résultats par pays sont disponibles pour l’Allemagne, l’Australie, le Canada, la Corée, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon, le Mexique et le Royaume-Uni.
Données en excel pour tous les pays de l'OCDE
Country findings are available for AustraliaCanadaFranceGermanyItalyJapan,KoreaMexicoSpain, the United Kingdom and theUnited States.
Download the data in Excel for all OECD countries


Toda la información referente al Panorama del Empleo OCDE 2013
Este estudio menciona que la tasa de empleo caerá ligeramente en los próximos 18 meses, desde el 8.0% en mayo del 2013 a 7.8% a fines del 2014; dejando alrededor de 48 millones de personas sin trabajo en los 34 países de la OCDE.
El mercado laboral mexicano se ha comportado mejor que muchas economías de la OCDE. Sin embargo, la tasa de desempleo permanece a un nivel más elevado que antes de la crisis, aunque aún por debajo de la media de la OCDE.

Lee la nota de país de México | España | Estados Unidos

Más información en www.oecd.org/employment/outlook

La OCDE ha lanzado la versión 3.0 de su pionero Índice para una Vida Mejor (www.ocdeindicevidamejor.org), una herramienta interacitva en línea que permite a los usuarios medir y comparar sus vidas en todo el mundo.
Esta versión actualizada contiene las últimas estadísticas, informaciones nacionales y conclusiones de los usuarios. Por primera vez, está disponible en español.
Bien à vous,

No comments: