🇪🇺EUROPE FOR CITIZENS!

🇪🇺EUROPE FOR CITIZENS!
🇪🇺🇫🇷POUR QUE L'EUROPE, EN TANT QU’ACTEUR MONDIAL, NE SOIT PAS LOINTAINE DES EUROPÉENS & DES FRANÇAIS!. BIENVENUE, WELCOME, BIENVENIDO, WILLKOMMEN, WELKOM, BENVENUTO, BOAS-VINDAS, WITAJ, VITAJTE... By @MorganeBravo.

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Founded in 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Monday, September 24, 2018

🇫🇷🇪🇺2018/19: Jeu "RollerFootBall".

Le jeu du Respect et de la Citoyenneté
"RollerFootBall", 

reprend ses marques.


#RollerFootBall

C’est le nom d’un projet socio-éducatif pilote européen créé en 2004, année européenne de l’éducation par le sport -circulaire Viviane Reding- expérimenté dans une SEGPA de l’Académie de Créteil et dans des actions d'éducation populaire/Loisirs sportifs en Franche Comté (Besançon, Montbéliard...) Comme le disent les enfants : " Le RollerFootBall ® ce n'est pas du foot' sur des rollers...". C’est un JEU non violent pour les filles et les garçons, pour les petits et les grands. Apprendre, jouer sans violence, partager et se respecter : avec le RollerFootBall® c’est compatible. En juillet 2016, le projet RollerFootBall a reçu le Prix Européen de l'Intégration Sociale par le Sport -EFUS/co-funded by the Erasmus+ Programme of the European Union.


Le projet ROLLERFOOTBALL©  a repris ses marques dans la SEGPA 
du Collège Paul Eluard de Bonneuil sur Marne (AC-Créteil)


et en Franche Comté (AC-Besançon, PMA Montbéliard, 
Territoire de Belfort)








LETTRE D'INFORMATION n° 17

et

Winning practice of the European Prize for Social Integration through Sport 2016, in the Education for Active Citizenship and Fair Play Category. The European Prize for Social Integration through ...

CHRISTIAN LEFEVRE
Initiateur du projet RollerFootBall©


Félicitations! 👏👏👏
A Suivre...!

@MorganeBravo🇫🇷 pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate Élections #européennes2019.
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷


President & Founder
HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ».
Fondatrice
HUB « ECOLOGIE&INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!» 

Budget🇪🇺:UK mette droits de douane dus..

Budget de l'UE: la Commission prend de nouvelles mesures pour faire en sorte que le Royaume-Uni mette à disposition les droits de douane dus en faveur du budget de l'UE

"Sur proposition de Günther H. Oettinger, commissaire chargé du budget et des ressources humaines, la Commission européenne a décidé aujourd'hui d'envoyer un avis motivé au Royaume-Uni, ce dernier ne mettant pas certains droits de douane à la disposition du budget de l'UE, comme l'exige la législation de l'UE.
Il s'agit de la deuxième étape de la procédure formelle d'infraction lancée par la Commission dans ce dossier afin de protéger les intérêts financiers de l'UE. En mars 2018, la Commission a ouvert cette procédure à la suite d'un rapport publié en 2017 par l'OLAF, l'organe antifraude de l'UE, selon lequel des importateurs au Royaume-Uni ont éludé un montant élevé de droits de douane en utilisant des factures falsifiées ou fictives et des déclarations de valeur en douane erronées lors de l'importation. D'autres contrôles menés par la Commission ont confirmé la très grande ampleur de cette fraude à la valeur en douane, mise en place via les ports britanniques entre 2011 et 2017. Bien qu'il ait été informé des risques de fraude liés à l'importation de textiles et de chaussures originaires de la République populaire de Chine dès 2007 et qu'il lui ait été demandé de prendre des mesures appropriées de maîtrise des risques, le Royaume-Uni n'est pas intervenu de manière efficace pour empêcher la fraude.
Selon les calculs de la Commission, la violation de la législation de l'Union par le Royaume-Uni a entraîné des pertes pour le budget de l'UE s'élevant à 2,7 milliards d'euros (hors intérêts, moins les frais de perception) au cours de la période comprise entre novembre 2011 et octobre 2017. Par ailleurs, le Royaume-Uni a également enfreint la législation de l'Union relative à la taxe sur la valeur ajoutée, ce qui est susceptible de se traduire par un manque à gagner supplémentaire pour le budget de l'UE.
Tous les États membres sont responsables des conséquences financières de leurs infractions au droit de l'UE.
Le Royaume-Uni dispose à présent d'un délai de deux mois pour agir, à défaut de quoi, la Commission pourrait saisir la Cour de justice de l'UE."

Brussels, 24 September 2018

EU Budget: Commission takes further action to ensure the United Kingdom makes customs duties fallen due, available to the EU budget.

                                 👉 http://europa.eu/rapid/press-release_IP-18-5807_en.htm

A Suivre...!

@MorganeBravo🇫🇷 pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate Élections #européennes2019.
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

President & Founder
HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ».
Fondatrice
HUB « ECOLOGIE&INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!» 

Saturday, September 22, 2018

Une délégation🇪🇺:73e Session UN.

Boosting Multilateralism: President Juncker and a high-level EU delegation at the 73rd United Nations General Assembly Ministerial week.


Le président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, accompagné d'une délégation de haut niveau de l'Union européenne, participera la semaine prochaine à New York à la semaine ministérielle de la 73 e session de l'Assemblée générale des Nations unies.
"Les représentants de l'UE organiseront et participeront à un grand nombre de manifestations et rencontreront des chefs d'État et de gouvernement du monde entier, conformément à l'engagement indéfectible de l'Union européenne à promouvoir une Organisation des Nations unies forte et efficace et à défendre le multilatéralisme et un ordre mondial fondé sur des règles.
Comme le président Juncker l'a déclaré dans son discours sur l'état de l'Union le 12 septembre: «L'Europe ne sera jamais une forteresse tournant le dos au monde et notamment au monde qui souffre. L'Europe ne sera jamais une île. L'Europe doit et va rester multilatérale. La planète appartient à tous et non seulement à quelques-uns.»
Le président Juncker et la haute représentante de l'Union et vice-présidente de la Commission, Mme Federica Mogherini, démarreront cette semaine ministérielle par une réunion bilatérale, dimanche 23 septembre, avec M. António Guterres, Secrétaire général des Nations unies, réaffirmant le partenariat stratégique entre l'UE et les Nations unies. Ensemble, ils rencontreront également le président de la Commission de l'Union africaine (UA), M. Moussa Faki Mahamat, afin de discuter de l'avancée des travaux de la coopération trilatérale novatrice UE-ONU-UA.
Lundi 24 septembre, le président Juncker prononcera une allocution lors du sommet Nelson Mandela pour la paix, une réunion de haut niveau sur la paix mondiale organisée en l'honneur du centenaire de la naissance de Nelson Mandela.
Mardi, le président Juncker, le premier vice-président, M. Frans Timmermans, et la haute représentante et vice-présidente Federica Mogherinise joindront au président du Conseil européen, M. Donald Tusk, pour l'ouverture de la 73e session de l'Assemblée générale. Le président Tusk prendra la parole devant l'Assemblée générale au nom de l'UE le jeudi 27 septembre.
Manifestations phares de l'UE au cours de la semaine
L'UE organisera ou coorganisera plusieurs manifestations phares en marge de l'Assemblée générale:
  • Lundi 24 septembre, la commissaire Cecilia Malmström coprésidera la première réunion ministérielle de l'Alliance pour un commerce sans torture. Les membres de l'Alliance, soit près de 60 pays, feront le point sur les progrès accomplis en vue d'interdire le commerce de biens utilisés pour infliger la torture ou la peine capitale. De nouveaux pays rejoindront l'Alliance lors de cette manifestation, et ses membres discuteront du lancement des travaux visant à l'adoption d'une convention contraignante des Nations unies pour interdire ce commerce.
  • Mardi 25 septembre, le premier vice-président Timmermans coorganisera, avec le Programme des Nations unies pour l'environnement, une manifestation sur le thème de la lutte contre la pollution par les plastiques intitulée «Fighting Plastic Pollution: A Global Race to the Top», qui vise à encourager les gouvernements du monde entier à emprunter la voie ouverte par l'UE et à s'attaquer à ce problème qui ne connaît pas de frontières. L'UE est à la pointe de la transition mondiale vers une économie plus circulaire, qui vise à transformer, de façon positive pour notre environnement et pour la compétitivité de notre industrie, la manière dont les produits sont conçus, fabriqués, utilisés et recyclés.
  • Le même jour, la haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini convoquera une réunion du Global Tech Panel, lancé en mai 2018, qui rassemble des responsables mondiaux issus du secteur privé et de la société civile dans le but de promouvoir de nouveaux types de coopération entre la diplomatie et la technologie.
  • Le 26 septembre, l'UE organisera une cinquième rencontre à haut niveau sur la crise syrienne, présidée par la haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini et le commissaire Christos Stylianides, afin de réaffirmer le soutien de l'UE et de la communauté internationale en faveur d'une solution politique au conflit syrien et de répondre aux besoins humanitaires et de renforcement de la résilience des personnes touchées par la crise en Syrie et dans la région.
  • Le même jour, le commissaire Stylianides coorganisera, avec la Belgique et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires, une manifestation sur le thème de la protection des civils et du respect du droit humanitaire international intitulée «Under cross-fire: the protection of civilians and respect for international humanitarian law».
  • Le 27 septembre, la haute représentante et vice présidente Federica Mogherini lancera, en collaboration avec le représentant spécial de l'UE pour les droits de l'homme, M. Stavros Lambrinidis, l'initiative «Good Human Rights Stories», qui promeut un discours positif sur les droits de l'homme dans le monde, dans le cadre du 70e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme.
  • Le 27 septembre également, la haute représentante et vice présidente Federica Mogherini et le commissaire Neven Mimica lanceront la prochaine phase de l'initiative «Spotlight» de l'UE et des Nations unies visant à éradiquer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles: le programme pour l'Amérique latine, dans le cadre duquel l'accent sera mis sur le féminicide. Le même jour, le commissaire Stylianides coorganisera l'appel à l'action pour la protection contre la violence sexiste dans les situations d'urgence.
Autres manifestations de haut niveau de la semaine
Les représentants de l'UE auront un agenda chargé par des débats à haut niveau et des manifestations organisées en marge de la semaine ministérielle, ainsi que par de nombreuses réunions bilatérales:
  • Le 24 septembre, la haute représentante et vice présidente Federica Mogherini présidera une réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l'UE, au cours de laquelle la Syrie et la Libye seront à l'ordre du jour. Le même jour, elle présidera également une réunion ministérielle des E3/EU+2 et l'Iran sur la mise en oeuvre du plan d'action global commun (PAGC), l'accord sur le nucléaire iranien. 
  • Le premier vice-président Timmermans, aux côtés du président Tusk et de la haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini, prononcera le discours d'ouverture de la réception annuelle de l'UE qui se tiendra le 26 septembre.
  • Le 26 septembre, l'Union européenne sera représentée par les vice-présidents Maroš Šefčovič et Valdis Dombrovskis, ainsi que le commissaire Mimica, lors du sommet «One Planet», une manifestation organisée pour accélérer la mise en œuvre des objectifs en matière de climat de l'accord de Paris.Auparavant, le premier vice-président Timmermans, les vice-présidents Šefčovič et Dombrovskis, ainsi que les commissaires Pierre Moscovici et Margarethe Vestager assisteront au Bloomberg Global Business Forum.
  • Le vice-président Andrus Ansip participera à la réunion annuelle de la Commission sur le haut débit pour le développement durable
  • Le commissaire Vytenis Andriukaitis représentera l'UE lors des réunions de haut niveau dans le domaine de la santé, sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles et sur la tuberculose.
  • Le 26 septembre, la haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini et le commissaire Johannes Hahn rencontreront les dirigeants des Balkans occidentaux lors d'un dîner de travail. Le commissaire Hahn organisera le 25 septembre un petit-déjeuner de travail avec les ministres des affaires étrangères de la région.
  • Le 24 septembre, le commissaire Avramopoulos prononcera une allocution lors d'une manifestation sur le pacte mondial pour les réfugiés organisée par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, et le 26 septembre, il interviendra lors d'une manifestation sur le pacte mondial sur les migrations.
  • La haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini et le commissaire Hahn coorganiseront le 27 septembre une réunion ministérielle sur l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient. Le même jour, la haute représentante et vice-présidente Federica Mogherini et le commissaire Mimica représenteront l'UE lors d'une réunion de haut niveau sur la Somalie. Le commissaire Mimica représentera également l'UE lors d'une réunion ministérielle sur la République centrafricaine
  • Le 28 septembre, le commissaire Mimica lancera officiellement les négociations avec les États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) sur un nouvel accord de partenariat, qui succédera à l'accord de Cotonou."
Conclusions du Conseil sur les priorités de l'Union européenne aux Nations unies et lors de la 73e Assemblée générale des Nations unies

A Suivre...!

@MorganeBravo🇫🇷 pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate Élections #européennes2019.
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

President & Founder
HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ».
Fondatrice
HUB « ECOLOGIE&INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!» 

Wednesday, September 12, 2018

🇪🇺Discours sur l'état de l’Union 2018!

Discours sur l'état de l’Union 2018


Discours annuel sur l’état de l’Union prononcé par le président Juncker devant le Parlement européen.


L'ÉTAT DE L'UNION EN 2018
L'HEURE DE LA SOUVERAINETÉ EUROPÉENNE

INTRODUCTION: UNE ARDENTE OBLIGATION D'ACTION ET DE VIGILANCE

"Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Parfois l'histoire avance avec discrétion et à pas comptés et prend congé rapidement.
Tel est le cas lorsqu'il s'agit de l'action d'une Commission qui ne dispose que d'un mandat de cinq années pour changer définitivement le cours des choses.
La Commission actuelle est un épisode, un bref moment dans la longue histoire de l'Union européenne. L'heure du bilan définitif de la Commission que je préside n'est pas encore venue.
Donc je ne vous présenterai pas aujourd'hui un bilan de ce que nous avons pu faire au cours des quatre années écoulées.
Au contraire, je vous dis que le travail continue pendant les douze mois à venir pour faire de l'Union européenne imparfaite une Union chaque jour plus parfaite.
Il reste des choses à faire et c'est de cela que je voudrais vous parler ce matin.
Pas d'autosatisfaction. Pas de torses bombés. Modestie et travail, voilà l'attitude que la Commission fera sienne, voilà notre agenda pour les mois à venir.
Parfois l'Histoire – l'Histoire au véritable sens du terme – s'invite dans la vie des nations sans préavis et tarde à la quitter.
Tel fut le cas au moment de la Grande Guerre qui en 1914 a pris le continent européen par surprise, tellement fut ensoleillée, calme, paisible et optimiste l'année 1913.
En 1913, les Européens s'attendaient à vivre durablement en paix. Et pourtant une guerre fratricide déferle sur l'Europe l'année suivante.
Je fais référence à cette période non pas parce que je croirais que nous serions au seuil d'une nouvelle catastrophe.
L'Union européenne est garante de paix. Soyons heureux de vivre sur un continent de paix, un continent qui connaît la paix grâce à l'Union européenne.
Respectons mieux l'Union européenne, ne salissons pas son image, défendons notre façon d'être et de vivre.
Disons oui au patriotisme qui n'est pas dirigé contre les autres. Disons non au nationalisme surfait qui rejette et déteste les autres, qui détruit, qui cherche des coupables au lieu de chercher des solutions qui nous permettent de mieux vivre ensemble.
Le pacte fondateur de l'Union européenne – plus jamais la guerre – reste une ardente exigence. Une ardente obligation de vigilance qui s'impose chez nous et autour de nous.

Mesdames et Messieurs les Députés,
Quel est l'état de l'Union européenne aujourd'hui, en 2018 ?
Dix ans après Lehman Brothers, l'Europe a largement tourné la page de la crise économique et financière qui nous est venue d'ailleurs et qui nous a frappés d'une façon très souvent brutale.
L'Union européenne a connu une croissance ininterrompue sur 21 trimestres.
L'emploi reprend des couleurs, avec près de 12 millions d'emplois créés depuis 2014. 12 millions d'emplois, c'est plus que la population de la Belgique.
Jamais autant de personnes – 239 millions d'hommes et de femmes – n'ont été au travail en Europe.
Le chômage des jeunes s'élève à 14,8%. Ce chiffre reste trop élevé, mais il se situe à son plus bas niveau depuis l'an 2000.
L'investissement est de retour en Europe, grâce notamment à notre Fonds européen pour les investissements stratégiques – que certains, de plus en plus rares, appellent encore le Plan Juncker – plan qui a généré 335 milliards d'euros d'investissements publics et privés. Nous sommes en marche vers les 400 milliards.
Et puis il y a la Grèce. Après des années il faut dire douloureuses, après de graves problèmes sociaux sans précédent mais aussi une solidarité elle aussi sans précédent, la Grèce a réussi à mener à bien son programme et à se remettre sur pied. Je salue les efforts herculéens du peuple grec, efforts que les autres Européens continuent à sous-estimer. J'ai toujours défendu la Grèce, sa dignité, son rôle en Europe et notamment son maintien au sein de la zone euro. J'en reste fier.
L'Europe a aussi réaffirmé son statut de puissance commerciale. La puissance commerciale mondiale n'est rien d'autre que la preuve de la nécessité de partager nos souverainetés. L'Union européenne a aujourd'hui des accords commerciaux avec 70 pays. Ensemble nous représentons 40% du PIB mondial. Ces accords – très souvent, mais à tort, contestés – nous aident à exporter vers les autres parties du monde des normes européennes élevées en matière de sécurité alimentaire, en matière de droit du travail, en matière environnementale, et en matière de droits des consommateurs.
Lorsqu'en juillet dernier, au cœur d'une dangereuse période de tensions internationales, je me suis rendu dans une même semaine à Pékin, Tokyo et Washington, j'ai pu parler, en tant que président de la Commission, au nom du plus grand marché unique au monde. Au nom d'une Union qui compte pour un cinquième de l'économie mondiale. Au nom d'une Union prête à défendre ses valeurs et ses intérêts. J'ai présenté l'Europe comme un continent ouvert mais non pas comme un continent offert.
Fort de l'unité européenne, que j'ai pu exposer en principe et en détail, j'ai pu faire entendre la voix de l'Union européenne pour obtenir des résultats concrets pour nos citoyens et nos entreprises.
Unis, nous Européens, sommes, en tant qu'Union, devenus une force incontournable. A Washington, j'ai parlé au nom de l'Europe. Certains décrivent l'accord que j'ai pu obtenir à l'issue de mes négociations avec le Président Trump comme une surprise. Or il n'y a pas eu de surprise parce que l'Europe a su parler d'une seule voix.
L'Europe, là où c'est nécessaire, doit agir comme un seul homme.


UNE RESPONSABILITÉ GLOBALE
Nous l'avons prouvé lorsque nous n'avons cessé de défendre l'Accord de Paris sur le climat, parce que nous, Européens, nous voulons laisser aux prochaines générations une planète plus propre. Je partage les analyses de notre commissaire à l'énergie en ce qui concerne les objectifs de réduction d'émissions de CO2 pour 2030. Elles sont scientifiquement exactes et politiquement nécessaires.
Les sécheresses de cet été rappellent avec brutalité, et à l'évidence, non seulement aux agriculteurs, l'importance de ces efforts qui sont les nôtres pour assurer la sauvegarde de l'avenir des générations futures. On ne peut pas voir le défi qui est devant nous et regarder ailleurs. Nous Commission et vous Parlement, nous devons regarder vers l'avenir.
Mesdames et Messieurs les Députés,
Le monde, qui n'arrête pas de tourner, est devenu plus volatile que jamais. Les défis extérieurs auxquels notre continent doit faire face se multiplient jour après jour.
Nous ne pouvons donc pas relâcher, ne serait-ce qu'une seconde, nos efforts pour bâtir une Europe plus unie.
L'Europe peut exporter la stabilité, comme nous l'avons fait avec les élargissements successifs de notre Union, qui pour moi sont et restent des succès, parce que nous avons réussi à réconcilier la géographie et l'histoire européennes. Mais il reste des efforts à faire. Nous devons définir d'une façon irrévocable notre attitude vis- à-vis des Balkans occidentaux. Autrement, d'autres se chargeront de façonner notre voisinage immédiat.
Regardons aussi autour de nous. Ce qui se passe, à l'heure où nous sommes, à Idlib en Syrie doit être pour nous tous une cause de préoccupation profonde et immédiate. Nous ne pouvons pas rester silencieux face à l'imminence d'un désastre humanitaire qui en fait est un désastre annoncé.
Le conflit syrien illustre comment l'ordre international dont les Européens ont su bénéficier depuis la Seconde Guerre mondiale est de plus en plus remis en cause.
Pour le reste, dans le monde d'aujourd'hui, l'Europe ne peut plus avoir l'assurance que les engagements qui furent pris hier seront encore tenus demain.
Les alliances d'hier ne seront peut-être plus les alliances de demain.

L'HEURE DE LA SOUVERAINETÉ EUROPÉENNE
Mesdames et Messieurs,
Le monde d'aujourd'hui a besoin d'une Europe forte et unie.
Une Europe qui travaille en faveur de la paix, d'accords commerciaux et de relations monétaires stables, même si d'autres sont parfois enclins à choisir des guerres commerciales voire monétaires. En fait, je n'aime pas l'unilatéralisme irrespectueux des attentes et des espoirs des autres. Je resterai toujours un multilatéraliste.
Si l'Europe se rendait mieux compte de la puissance politique, économique et militaire de ses nations, nous pourrions abandonner le rôle exclusif de payeur global, chose que de toute façon nous voulons rester. Nous devons devenir davantage un acteur global. Yes, we are global payers, but we have to be global players too.
C'est la raison pour laquelle, en dépit d'une forte résistance à l'époque, j'ai relancé dès 2014 le projet d'une Union européenne de la défense. C'est pourquoi dans les prochains mois la Commission continuera à travailler pour que le Fonds européen de défense et la Coopération permanente structurée dans le domaine de la défense deviennent pleinement opérationnels. Une précision – importante à mes yeux – à cet endroit: nous ne militariserons pas l'Union européenne. Nous voulons devenir plus responsables et plus indépendants.
Parce que seule une Europe forte et unie peut protéger nos citoyens des menaces intérieures et extérieures – du terrorisme au changement climatique.
Seule une Europe forte et unie peut préserver les emplois dans un monde ouvert et interconnecté.
Seule une Europe forte et unie peut maîtriser les défis de la numérisation mondiale.
Nous, Européens, parce que nous sommes le plus grand marché unique au monde, nous pouvons établir des normes pour les mégadonnées, pour l'intelligence artificielle, pour l'automatisation, tout en défendant nos valeurs, les droits et l'individualité de nos citoyens. Nous pouvons le faire si nous sommes unis.
Une Europe forte et unie permet à ses États membres de décrocher les étoiles. C'est grâce à notre programme Galileo que l'Europe reste dans la course à l'espace. Aucun État membre n'aurait pu mettre en orbite 26 satellites dont bénéficient déjà aujourd'hui 400 millions d'utilisateurs dans le monde. Aucun État membre n'y serait parvenu seul. Galileo, oui, est un succès d'abord, sinon exclusivement, européen. Sans l'Europe, pas de Galileo. Soyons-en fiers.
Monsieur le Président,
La géopolitique nous apprend que l'heure de la souveraineté européenne a définitivement sonné.
L'heure pour l'Europe de prendre son destin entre ses mains. L'heure pour l'Europe de développer ce que j'ai appelé sa "Weltpolitikfähigkeit" : cette capacité à jouer un rôle, en tant qu'Union, pour prendre de l'influence sur le cours des affaires mondiales. L'Europe doit devenir davantage un acteur souverain dans les relations internationales.
La souveraineté européenne provient de la souveraineté nationale de nos États membres. Elle ne remplace pas ce qui est propre aux nations. Partager nos souverainetés – là où il le faut – rend chacun de nos états-nations plus fort.
Cette conviction qu'«unis nous sommes plus grands» est l'essence même de ce que veut dire faire partie de l'Union européenne." Morehttps://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/soteu2018-speech_fr.pdf

European sovereignty
What does it mean to President Juncker?



*En effet
"L'Europe 🇪🇺 ne doit pas être un commentateur du monde. Elle doit en être l'architecte. La #diplomatie européenne doit être une".
"Unis, nous, Européens, sommes devenus une force incontournable. A Washington, j'ai parlé au nom de l'Europe. A chaque fois que l'Europe parle d'une seule voix, il n'y a pas de surprise. L'Europe doit agir comme un seul homme. Nous l'avons prouvé" 🇪🇺
"Je voudrais que nous réalisions sur le renforcement de notre politique étrangère. Il faudra renforcer notre capacité à parler d'une seule voix. Il n'est pas normal que l'Europe se résigne au silence pour condamner des violations des droits de l'homme".
"Une Europe forte et unie permet aux États membres de toucher les étoiles. Aucun État membre n'aurait pu, seul, mettre en orbite les 26 satellites du programme " 🇪🇺🛰️
"Nous respectons la décision britannique de quitter notre Union. Mais nous demandons au gouvernement britannique de comprendre qu'un pays qui quitte l'Union ne peut pas jouir d'une situation aussi favorable qu'un Etat membre" 🇪🇺 🇬🇧 Brexit
"Nous proposons aujourd'hui d'abolir le changement d'heure. Les États membres doivent décider eux-mêmes si leurs citoyens doivent vivre à l'heure d'été ou à l'heure d'hiver" ⏰
"Nous proposons d'élargir le mandat du parquet européen, afin d'y inclure la lutte contre les actes terroristes. "Nous voulons également que les plateformes en ligne suppriment les contenus à caractère terroriste dans un délai d'1 heure".
"L'euro est devenu la 2ème monnaie mondiale. 60 pays lient leur propre monnaie à l'euro. Il est aberrant que l'Europe règle 80% de sa facture d'importation d'énergie en dollars. Il faut changer tout cela".


A SUIVRE...!

@MorganeBravo🇫🇷 pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate Élections #européennes2019.
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

President & Founder
HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ».
Fondatrice
HUB « ECOLOGIE&INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»