2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Tuesday, April 28, 2009

***La grippe porcine touche l’Europe...***

***La Presse européenne du 28/04/2009 :

La grippe porcine est arrivée en Europe. Un jeune homme a contracté la maladie en Espagne et deux autres cas ont été avérés en Ecosse. De nombreuses autres personnes seraient en outre contaminées. Tous les patients avaient apparemment séjourné récemment au Mexique.

The Times - Royaume-Uni
Après que les premiers cas de grippe porcine ont été confirmés en Grande-Bretagne, le quotidien The Times se penche sur les possibles contre-mesures : "Le ministre de la Santé Alan Johnson a annoncé que le NHS [Service national de santé] disposait d'une réserve de médicament antiviral Tamiflu d'une valeur d'environ 500 millions de livres [560 millions d'euros]. Tant qu'il n'y a pas de vaccin, ce médicament est ce que la science peut faire de mieux. M. Johnson a également indiqué que les lois européennes existantes interdisaient l'importation de porcs vivants et de viande de porc du Mexique. Un test pratiqué sur une Canadienne à Manchester s'est révélé négatif. Mais deux cas ont été confirmés dans la ville écossaise d'Airdrie. Il est naturel que l'opinion publique soit préoccupée. Pour le moment, nous ne pouvons rien faire de mieux que d'observer les conseils des autorités sanitaires : couvrir son nez et sa bouche lorsque l'on tousse et éternue, jeter immédiatement les mouchoirs usagés, se laver les mains et nettoyer les surfaces régulièrement touchées."
(28.04.2009)


El Mundo - Espagne
Après l'annonce d'un cas de grippe porcine en Espagne, le quotidien El Mundo écrit : "Le gouvernement [mexicain] a ordonné hier de fermer toutes les écoles et d'interdire toute forme de rassemblement, ce qui a entraîné l'arrêt de l'économie du pays. Peut-on arriver à une telle situation en Europe et plus particulièrement en Espagne ? Les autorités sanitaires sont prudentes jusqu'à aujourd'hui et exhortent à prendre des mesures pour que cela n'arrive pas. Mais le risque subsiste. Ce que font tous les gouvernements, c'est isoler les cas suspects pour empêcher la propagation du virus. Le responsable des questions de santé à l'UE [Androulla Vassiliou] a proposé hier d'interrompre les vols vers les Etats-Unis et le Mexique. Mais la Commission européenne et les gouvernements ont refusé cette mesure, sans doute pour ne pas entrer en conflit avec le gouvernement Obama."
(28.04.2009)

La Stampa - Italie
Après les premiers cas avérés de grippe porcine en Espagne et en Grande-Bretagne, le quotidien libéral La Stampa tire des parallèles entre la maladie et la crise économique qui se propage : "Le premier point commun, c'est l'absence d'antidote : il n'existe aucun vaccin contre cette grippe et pas de remède efficace qui puisse endiguer les dommages provoqués par l'échec des subprimes. Le second point commun, c'est la rapide mutation du facteur déclenchant : on nous a déjà prévenu que le réel danger ne se trouvait pas dans la forme actuelle du virus, mais plutôt dans la forte probabilité de développement de formes plus graves et plus agressives."
(28.04.2009)

Corriere del Ticino - Suisse
Le quotidien Corriere della Sera analyse de manière idéologique la grippe porcine : "Hier, un observateur officiel a déclaré en plaisantant à peine que les pays arabes ne seraient pas touchés par la grippe porcine car les musulmans ne mangent pas de porc. … Nous pouvons être certains que dans certaines régions de la planète - dans un climat de choc des civilisations - une thèse semblable pourrait fonctionner : Dieu, ou la nature, punit l'homme qui se nourrit de viande issue d'animaux impurs. Un apocalypse alimentaire réussira là où le terrorisme international a échoué jusque là. Une tranche de salami causera la perte de l'Occident. D'un autre côté, … on pourra interpréter l'épidémie de grippe porcine comme un complot anti-occidental. … Cette lecture idéologique de la grippe porcine, même complètement aberrante, pourrait prévaloir au niveau symbolique. … Cela pourrait effectivement être une sanction appropriée aux pays riches, victimes de leur propre avidité. Pour ceux qui croient au choc des civilisations, un complot des 'ennemis' visant à empoisonner un aliment symbolique de notre société serait tout à fait possible."
(28.04.2009)

Postimees - Estonie
Le quotidien Postimees recherche l'aide de remèdes avérés pour lutter contre la grippe porcine : "Les vieilles sagesses paysannes nous ont déjà aidés à surmonter nos problèmes financiers. Afin de mieux nous préparer à la grippe porcine, nous devrions désormais nous souvenir des bons vieux dictons. En fait, ils sont vraiment très simples : se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon, et l'arôme de l'ail et des oignons frais est certainement un moindre mal comparé à la grippe. Doit-on vraiment prendre l'avion cet été pour rallier des rivages méridionaux surpeuplés ? Le moment est bien venu de profiter de nos plages nationales, magnifiques et moins coûteuses."
(28.04.2009)

Eurotopics

1 comment:

souklaye.sylvain said...

De nos jours, le nerf de la guerre, c’est le flux.
Afin de rentabiliser celui-ci, la politique du pire et du point non retour est l’unique moyen d’alimenter les psychoses.
La confusion générale et les interrogations personnelles construisent la mythologie de la panique numérique.
Le chaos est le meilleur moyen de contrôle des masses, il est à la fois invisible et omniprésent.
De la téléphonie mobile 3G la plus banale à la toxicomanie du clic, en passant par le rituel de la télécommande, tout est bon pour se tenir au courant de tout et de rien.
Une contagion inconnue passionne davantage les foules qu’une maladie maîtrisable.
Le nombre de morts configure la couverture médiatique.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/04/27/bloc-note-psychose-mediatique/