2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Wednesday, March 19, 2008

***La Belgique retrouve enfin un gouvernement***


***Les négociateurs de cinq partis politiques belges ont approuvé le 18 mars le programme d'un gouvernement de coalition. Neuf mois après ses élections législatives, le pays va donc être doté d'un gouvernement définitif que doit diriger le Premier ministre Yves Leterme. La presse doute cependant de la réussite de cette nouvelle équipe.

Extraits des publications suivantes:
Belgique - De Morgen, Allemagne - Berliner Zeitung, Belgique - La Libre Belgique, Suisse - Neue Zürcher Zeitung

Belgique - De Morgen
"Après neuf mois, l'enfant devait naître", explique Yves Desmet, rédacteur en chef du quotidien. "Les seules alternatives étaient le chaos administratif ou de nouvelles élections. Mais le bébé est venu au monde au forceps; il est prématuré et n'a que peu de chances de vivre. C'est l'accord gouvernemental du grand ajournement où toutes les zones de conflit ont été évacuées. (...) Chez Leterme Ier, la fièvre de l'électoralisme ne baisse pas. Ni la bonne gestion, ni le futur du pays, ni un compromis équilibré et cohérent entre les différents courants idéologiques et les communautés linguistiques ne sont les premières priorités de cette équipe. (...) Ce gouvernement se met la tête dans le sable, déplace les problèmes et continue à se vautrer dans la culture de la promesse. L'addition sera pour plus tard, et ne lui sera, du moins l'espère-t-il, pas présentée." (19.03.2008)

Allemagne - Berliner Zeitung
Alois Berger, correspondant du journal à Bruxelles, jette un regard pessimiste sur le nouveau gouvernement d'Yves Leterme. "Yves Leterme n'est pas uniquement un Flamand, c'est un pur Flamand. La Belgique ne l'intéresse pas. Dans le meilleur des cas, elle lui est indifférente. Dans le cas contraire, comment quelqu'un peut-il avoir l'idée de former une alliance électorale avec un parti séparatiste [le parti chrétien-démocrate CDV] ? (...) Naturellement, il a fait amende honorable. Il ne dénigre plus les francophones et accepte de donner des interviews en français. Mais, jusqu'à la fin, il a essayé d'intégrer les séparatistes dans le gouvernement. Le chrétien démocrate Yves Leterme n'est pas lui-même un séparatiste, mais il imagine volontiers une Flandre sans cette embarrassante Wallonie. Aussi affiche-t-il cette ambivalence caractéristique de la Flandre." (19.03.2008)

Belgique - La Libre Belgique
Michel Konen salue le fait que la Belgique puisse de nouveau compter sur un gouvernement mais doute de l'efficacité de cette nouvelle équipe. "Il est excessif de parler de programme à propos de cet accord. Parlons plutôt de catalogue de bonnes intentions. Juste de quoi faire une déclaration gouvernementale à destination de parlementaires qui n'ont pas envie de faire des misères à leurs ministres frais émoulus. Il est vrai que les promesses sont nombreuses. Pour avoir des idées de dépenses, ils ont eu des idées de dépenses. Ils en ont eu tellement qu'ils n'ont pas eu le temps de chercher les économies qu'il faudra faire pour les mettre en oeuvre. (...) Leterme n'a pas mis les problèmes non résolus au frigo, selon l'antique technique belge. Il les a repoussés à plus tard, aux semaines et aux mois à venir. Il a pavé son avenir de chausse-trapes qui seront autant d'occasions de disputes pour des hommes et des femmes qui n'ont pas démontré jusqu'ici leur profond désir de faire équipe ensemble. Leterme Ier, 'no future' ?" (19.03.2008)

Suisse - Neue Zürcher Zeitung
Aucun parti n'a réussi à imposer sa vision, écrit Jürg Dedial à propos du nouveau gouvernement de coalition. "Cela ne signifie pas que la Belgique est condamnée à l'échec. Le pays pourra se débrouiller avec ses institutions politiques imparfaites et maintenir l'espoir, non illusoire, de redistribuer prudemment les richesses (de la Flandre vers la Wallonie) et penser que le renforcement ultérieur des régions européennes permettra de surmonter les barrières ethniques et linguistiques. Bruxelles, la métropole, qui est devenue plus européenne que belge, jouera également un rôle toujours plus important pour équilibrer la situation dans le pays." (19.03.2008)

Eurotopics

No comments: