2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, February 14, 2008

***Le Mexique face au marasme de l’Amérique...***


***Le Mexique a montré sa capacité d’adaptation au fil des tempêtes financières mondiales des dernières années. La gardera-t-il, alors que l’économie américaine est au bord de la récession?

Il ne fait guère de doute maintenant que l’économie américaine marque sérieusement le pas et qu’elle risque bien de plonger dans une récession en 2008. En outre, on ne connaît encore ni l’ampleur ni la durée de l’effondrement du marché américain de l’habitation, cause sous-jacente – et de ses répercussions sur les dépenses de consommation. Les consommateurs américains pourraient moins dépenser dans les mois et même les années à venir.

En l’absence de facteurs atténuants, les économies fortement intégrées à celle des É.-U., comme le Canada et le Mexique, risquent donc d’être elles aussi entraînées dans le mouvement. La production industrielle mexicaine est en corrélation presque parfaite avec l’économie américaine. Il n’est donc pas surprenant qu’elle ait beaucoup ralenti, au point d’afficher une croissance d’environ 1 % dans les 12 derniers mois et de -0,2 % dans les trois derniers. En tout, 82 % des exportations mexicaines sont à destination de l’Amérique.

Il y a plus. Les envois de fonds des Mexicains partis travailler aux É.-U. à leurs familles représentent une source importante de pouvoir d’achat intérieur au Mexique. Ces cinq dernières années, ces envois augmentaient de plus de 20 % par an, mais en 2007, ils ont stagné et ils pourraient baisser cette année.

Comme la croissance américaine devrait avoisiner les
1,5 % en 2008 (s’il n’y a pas de récession), il serait raisonnable de s’attendre à quelque chose de similaire, voire à un peu moins, pour le Mexique. Mais les analystes rappellent que la demande intérieure solide que connaît le pays et qui est soutenue par une croissance rapide du crédit devrait lui valoir une croissance supérieure à celle des É.-U. Certes, mais ce facteur atténuant ne vaut que si le marasme américain est de courte durée, car plus il durera et plus le ralentissement des ventes à l’exportation risque de se répercuter sur l’investissement, la croissance de l’emploi et, pour finir, la demande intérieure au Mexique. La croissance du crédit mexicain est rapide, soit d’environ 24 %, mais elle a déjà nettement ralenti, puisque elle avoisinait les 40 %, il y a un an.

Les relations commerciales croissantes du Mexique avec d’autres pays sont souvent mentionnées comme autre facteur atténuant. De fait, la dépendance du Mexique à l’égard des É.-U. comme marché d’exportation est passée de 88 % à 82 % au cours des cinq dernières années, plus de ventes vers l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud comblant la différence. Les exportations vers des marchés autres que les É.-U. augmentent d’environ 15 %, mais il ne faut pas s’attendre à une accélération suffisante pour compenser le ralentissement des exportations à destination de l’Amérique.

Cependant, la confiance des consommateurs est solide, et les dépenses d’investissement accrues prévues par le gouvernement mexicain ajouteront au moins 1 % à la croissance du PIB. Et si les dépenses d’investissement continuent d’augmenter aux É.-U., les exportations mexicaines de matériel de bureau devraient tenir bon. Le Mexique a également engrangé de nouveaux investissements dans le secteur de l’automobile pour la production de nouveaux modèles destinés à l’Amérique du Nord.

Conclusion? Tout bien considéré, la croissance économique mexicaine devrait être supérieure de 1 % environ à celle des É.-U. en 2008, pour s’établir entre 2,0 et 2,5 %. Une récession américaine pourrait être synonyme de récession manufacturière pour le Mexique, mais le reste de l’économie se maintiendrait probablement en territoire positif. Si le marasme américain se prolonge en 2009, ce serait cependant une autre histoire.

Stephen S. Poloz
Premier vice-président,
Affaires générales,
et économiste en chef
Exportation et développement Canada

*Les vues exprimées dans ce propos sont celles de l‘auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue d´EDC.*

*******************************************************************

*** Pays de l'Amérique du Nord : Canada, États-Unis, Mexique!***

L’Amérique du Nord ...!:

** L’Amérique du Nord est un continent ou la partie nord de l’Amérique, selon le point de vue (lien ci-dessous).

Elle se positionne à l’est de l’océan Pacifique, à l’ouest de l’océan Atlantique, au sud de l’océan Arctique et au nord de l’Amérique du Sud.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Am%C3%A9rique_du_Nord


***** Canada, États-Unis , Mexique...!*****

** Canada :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Canada

** États-Unis d'Amérique :
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tats-Unis_d%27Am%C3%A9rique

** Mexique :
Lien ci-dessus!

No comments: